Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

24/04/2014

L' IMPORTANCE DE L'ENNUAGEMENT ET SA MODELISATION

Dans une récente livraison, SCIENCE NEWS a publié un article expliquant le rôle primordial de l’ennuagement dans le processus climatique (1).

Les difficultés rencontrées pour une modélisation correcte de l’influence des nuages sur le climat est le sujet principal de cet article, dont je reprends ci-dessous quelques passages significatifs, dans une traduction « maison ».

Il serait toutefois abusif de considérer cet article comme «sceptique », car il détaille en fait les améliorations apportées à une modélisation plus fiable de ce phénomène atmosphérique, permettant des prévisions futures plus fiables qu‘actuellement.

Jo Moreau

Les nuages mènent une sorte de double vie. Leurs molécules, comme toute l'eau présente dans l'atmosphère, contribuent à l'effet de serre en interceptant le rayonnement infrarouge émis par la Terre, pour renvoyer une partie de cette énergie vers la surface de la planète. Mais les sommets blancs des nuages renvoient aussi, collectivement, près d'un quart du rayonnement solaire qui les atteint, en un effet obscurcissant la planète.(…)

Tout compte fait, les nuages refroidissent la planète par cette réflexion du rayonnement solaire beaucoup plus qu'ils ne la réchauffent par le biais de l'effet de serre. Sans eux, la surface de la Terre serait plus chaude en moyenne d'environ 5 degrés Celsius."Les nuages sont vraiment au cœur du système climatique», explique Sandrine Bony, une scientifique du climat à l'Université Pierre et Marie Curie à Paris.(…)

Le dernier rapport du panel (GIEC AR5) , officiellement publié le 30 Janvier, estime une augmentation de température de 1,5 à 4,5 degrés dû au doublement des émissions de dioxyde de carbone. En d'autres termes, sept ans après le précédent rapport, l'incertitude a en fait augmenté. (…)

Modélisation de l'avenir. Les premières bonnes observations des nuages par satellite ont montré que les simulations climatiques obtenues par les superordinateurs utilisés pour prédire un réchauffement futur, étaient cohérentes. Mais ces simulations avaient tendance à produire trop peu de nuages et à exagérer leur pouvoir de réflexion. Les modèles ont également généré trop de tempêtes et n'ont pas réussi à reproduire les grandes tendances météorologiques. Beaucoup de problèmes découlent des simplifications que les scientifiques sont amenés à faire lors de la conception des modèles climatiques.(…)

Une résolution plus élevée est utile, dit Anthony Del Genio, qui développe des simulations à l'Institut Goddard pour les études spatiales à New York. Mais ce n'est pas le seul, ni même le meilleur moyen de faire des modèles plus réalistes. "En ce qui concerne les grandes questions de changement climatique, une résolution plus fine n'est pas nécessairement la réponse," dit-il. «La réponse est à trouver dans la Physique" (…)

Les modèles climatiques actuels représentent des processus liés aux nuages avec de nombreuses variables, y compris l'humidité, la quantité d'eau condensée en eau et en glace, le nombre de gouttelettes qui tombent à des vitesses différentes et les concentrations et tailles différentes des particules des aérosols (…)

Ces améliorations, note Ulrike Lohmann (physique des nuages), donnent une représentation plus réaliste de la complexité de la nature, mais n’ont pas nécessairement une meilleure capacité prédictive. "La tendance qui s’en dégage est que plus nous en savons, plus la marge d’incertitude est grande" dit-elle.(…)

Tous les scientifiques ne sont pas unanimes pour considérer que les nuages entraînent une rétroaction positive. Graeme Stephens (Chercheur au NASA JPL) pense que les modèles climatiques varient encore trop entre eux pour permettre aux scientifiques d’en tirer une conclusion définitive. "Il y a un accord qu’en fonction des évaluations connues, ces évaluations sont plus susceptibles d'être positives", dit-il. "Cela ne signifie pas que les évaluations d'ensemble doivent être positives." En partie à cause de l'influence de Stephens, le rapport du GIEC note que la rétroaction totale des nuages est " probablement positive » (italique dans l'original), laissant la place à un effet neutre ou légèrement négatif. (…)

En Janvier 2014, les scientifiques ont analysé la façon dont les modèles climatiques simulent la convection, et ont constaté que de nombreuses simulations aboutissent à un processus erroné. Avec comme conséquence, note l'équipe dans Nature , que ces simulations produisent trop de nuages ayant un coefficient faible de réflexion de la lumière du soleil. Les modèles qui tiennent compte d’un pouvoir de convection correct prédisent, en moyenne, sensiblement plus de réchauffement au cours du prochain siècle. Les auteurs de l'étude, à laquelle participe Bony, a conclu que le doublement du dioxyde de carbone devrait amener une augmentation de la température de 3 à 4,5 degrés, la tranche supérieure de la prévision actuelle du GIEC. Mais toutes les preuves ne vont pas dans ce sens. Depuis 1998, la température de surface de la Terre est restée à peu près constante, ce qui constitue un changement important après trois décennies de réchauffement rapide ( SN: 05/10/13, p 14. ). Si le climat était vraiment aussi sensible à l'effet de serre que Bony et ses collègues le pensent, le réchauffement aurait continué au même rythme, voire se serait accéléré. Les études sur les changements climatiques dans le passé semblent indiquer que l'effet de serre pourrait avoir moins d'impact sur la température globale que ce que de nombreux modèles prédisent. Concilier ces évidences avec les dernières conclusions des scientifiques sur les nuages est l'un des principaux défis auxquels le secteur est confronté aujourd'hui. (…)

(Notons que l’article se termine par la « phrase magique »(2)… )

(1) https://www.sciencenews.org/article/cloudy-forecast?utm_s...  

(2) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/02/18/la-...

UNE CONFERENCE EXCEPTIONNELLE :

réchauffement climatique,GIEC,CO2,gaz effet de serre,

 

12:34 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2, gaz effet de serre | |  Facebook |

14/04/2014

EXCEPTIONNEL : RICHARD LINDZEN A LOUVAIN-LA-NEUVE

Richard S. Lindzen, né le 8 février 1940, est un physicien américain , professeur de météorologie au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Richard Lindzen est connu pour son travail sur la dynamique de la moyenne atmosphère, les effets de marée atmosphérique et la photochimie de l’ozone. Il a publié plus de 200 papiers et ouvrages scientifiques.

Il est l’un des principaux auteurs du chapitre 7 « Processus climatiques physiques et rétroactions » du troisième rapport d’évaluation du GIEC sur le changement climatique. C’est l’un des climatologues les plus renommés et respectés de sa profession.

Richard Lindzen dénonce l’alarmisme en matière de réchauffement climatique et est critique vis-à-vis des pressions politiques exercées sur les climatologues pour les conformer à ce qu’il appelle le catastrophisme climatique.

 

réchauffement climatique,CO2,GIEC,

 

 

19:50 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, co2, giec | |  Facebook |

07/04/2014

ENREGISTREMENT DE LA CONFERENCE DU 13 FEVRIER

Je vous ai tenu au courant des pressions exercées ayant abouti à l’obligation de déplacer la présentation du livre « 15 vérités qui dérangent » au sein de l’Université Catholique de Louvain (1) et (2).

Comme vous le savez, cette présentation se tint finalement à la date prévue, devant 80 à 100 participants.

Voici l’enregistrement de la conférence, qui dure environ une heure.

http://youtu.be/WNh_1eHmNQY 

Deux orateurs prirent la parole :

Drieu GODEFRIDI (Partie épistémologique)

  1. - La composition du GIEC.
  2. - Ses compétences.
  3. - Son fonctionnement.

- Le GIEC et le scientisme

- L’influence du GIEC sur la politique mondiale.

ISTVAN MARKO (Partie scientifique)

- Historique du problème.

- Comment les graphiques sont « rappelés à l’ordre ».

- Le CO2, cause ou conséquence d’un réchauffement ?

- Les cycles solaires et le climat.

Jo Moreau.

(1) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/02/07/ucl...  

(2) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/02/10/ucl...  

 

13:16 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2 | |  Facebook |

02/04/2014

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : QUELQUES EVIDENCES FONDAMENTALES

Devant le matraquage idéologico-politique auquel nous sommes soumis pratiquement tous les jours, il est bon de rappeler quelques réalités fondamentales sur la question :

  1. - Le CO2 n’est pas un polluant.
  2. - Le CO2 produit par les activités humaines ne dépasse pas 5% de l’ensemble du CO2 relâché dans l’atmosphère, le reste étant produit par la nature. Le CO2 d’origine humaine représente environ 0,04% de l’ensemble des gaz à effet de serre.
  3. - Il n’existe aucune preuve scientifique que le CO2 d’origine humaine ait une quelconque influence sur les changements climatiques.
  4. - Le réchauffement global représente 0,7° C (sept dixième de degré C) sur l’ensemble du XXe siècle, et ensuite ….
  5. - Le réchauffement global n’a pratiquement plus augmenté depuis 1998 , malgré l’augmentation continue du volume de CO2 dû aux activités humaines.

Il faut toujours garder ces éléments à l’esprit quand on parle des changements climatiques.

Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement (Descartes)

Jo Moreau.

réchauffement climatique,changements climatiques,GIEC,CO2,AR5,

Un livre incontournable, qui peut être commandé via  

 

http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html 

Ou 

http://www.amazon.fr/Climat-15-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/dp/2930650052/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1368784858&sr=1-1&keywords=15+v%C3%A9rit%C3%A9s+qui+d%C3%A9rangent

15:55 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, changements climatiques, giec, co2, ar5 | |  Facebook |

25/03/2014

L' AMERICAN PHYSICAL SOCIETY ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE.

Depuis plusieurs années, la prestigieuse AMERICAN PHYSICAL SOCIETY est agitée par la problématique du changement climatique.

En 11/2007, le Conseil de l’APS s’alignait sur les conclusions du GIEC, et validait péremptoirement et sans réserve aucune la thèse de la responsabilité humaine dans l’émission de gaz à effet de serre responsables des changements climatiques. Il considérait le processus comme « incontestable ».

En novembre 2009, dans une lettre à l’Association, 80 membres contestèrent cette position et demandaient de revoir ces conclusions, en insistant sur le peu de fiabilité des modèles climatiques. Mais leur requête fut rejetée.(2)

La position de l’APS était confirmée par un commentaire du 18 avril 2010, revenant toutefois sur le caractère « incontestable » des observations, concédant que ce terme est rarement utilisé en matière scientifique. D’autres passages modéraient quelque peu le communiqué initial. (1)

Entre ces deux communiqués, de nombreux physiciens autres que les signataires de la lettre ouverte, avaient mis en doute à titre personnel une partie ou l’ensemble des conclusions du GIEC.

Deux démissions de personnalités de premier plan allaient ensuite illustrer de façon spectaculaire cette contestation :

Harold LEWIS, professeur émérite de Physique University of California qui dans sa lettre de démission de 10/2010, qualifie « l’arnaque du réchauffement climatique, menée par les milliards de dollars qui ont corrompu tant de scientifiques, (…) comme la plus grande et la plus réussie fraude pseudo-scientifique que j’ai vu dans ma longue vie de physicien » .(3)

Ivar GIAEVER - PhD - Prix Nobel de Physique - Professeur émérite au Rensselaer Polytecnic Institute et Professeur honoraire à l Université d’Oslo (N) prix Nobel de Physique 1973 suivit en 09/2011. Il écrit notamment dans une lettre de 09/2011 : «  "Au sein de l'APS, on est autorisé à discuter les changements de la masse des protons dans le temps et la façon dont un multi-univers se comporte, mais les preuves du réchauffement climatique seraient -elles- incontestables ?" (4)

Récemment, certains annonçaient un revirement spectaculaire de l’APS, qui aurait nommé trois personnalités reconnues « GIECosceptiques » dans son Pannel of Public Affairs (POPA) .

Ces personnalités sont :

John CHRISTY - PhD - Climatologue - Professeur de Sciences de l’Atmosphère - Director of the Earth System Science Center university of Alabama - Climatologue de l’Etat d’Alabama - ex rédacteur principal auprès du GIEC (2001) et collaborateur en 1994,1996 et 2007.

Judith CURRY - PhD - Climatologue - Sciences Geophysiques Georgia Institute of Technology - Membre du Conseil scientifique de la NASA.

Richard LINDZEN - PhD - Titulaire chaire météorologie Massachusets Institute of Technology - ex lead author IPCC 2001 AR3

Qu’en est-il exactement ?

Tous les cinq ans, un sous-comité du POPA revoit les prises de position officielles de l’APS concernant le réchauffement climatique, en vue d’une mise à jour éventuelle. Le communiqué de l’APS précise : « la formation du sous-comité et un comité de pilotage, qui conseille le sous-comité (…). En plus de peser les opinions des experts de son atelier, le sous-comité étudie les informations relatives au changement climatique et l'examen du rapport de 1500 pages environ sur le changement climatique par le GIEC » (5)

Il apparait finalement que les trois personnalités GIECosceptiques citées n’ont pas été incorporées au pannel du POPA , mais ont été invitées comme experts à un atelier organisé par le sous-comité sur le thème du changement climatique.(6).

Moins spectaculaire que ce qui était annoncé à grand fracas par certains, il s’agit néanmoins d’une avancée significative dans la prise en compte des arguments solides défendus par une partie non négligeable du monde scientifique, et d’un coin sérieux enfoncé dans l’infaillibilité dont voudrait se parer le GIEC.

Maintenant, il faudra attendre la position définitive qu’adoptera l’APS, mais je serais très surpris si ce vénérable organisme devait adopter une position iconoclaste sur le sujet !

Jo Moreau.

(1) http://www.aps.org/policy/statements/07_1.cfm

 (2) http://news.heartland.org/newspaper-article/2009/11/01/op...

(3) http://qbit.cc/physics-professor-harold-lewis-calls-globa...

(4) http://www.foxnews.com/scitech/2011/09/14/nobel-prize-win...

(5) http://www.aps.org/publications/apsnews/updates/statement...

(6) http://www.aps.org/policy/statements/upload/climate-semin...

-------------------------------------------------------------------------------------------

réchauffement climatique,changements climatiques,APS,GIEC,CO2,

Un livre incontournable, qui peut être commandé via  

 

http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html 

Ou 

http://www.amazon.fr/Climat-15-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/dp/2930650052/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1368784858&sr=1-1&keywords=15+v%C3%A9rit%C3%A9s+qui+d%C3%A9rangent

 

12:57 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, changements climatiques, aps, giec, co2 | |  Facebook |

20/03/2014

PRES DE 70% DU SALAIRE PRIS PAR L'ETAT

taxes,contribuable,salaire,

Souvent, on cite la retenue de 45% exercée sur le salaire brut payé par l’employeur à un salarié belge, et on se pose des questions sur l’utilisation faite par l’Etat de cette part.

En fait, la situation est bien pire, si j’ose dire. Il suffit d’un petit calcul, sur base du salaire d’un employé.

SALAIRE MENSUEL BRUT :                                              3800 €

CHARGES PATRONALES :                                               1300 €

SOIT UN COUT SALARIAL TOTAL DE        5100 € ou annuel de 61200 €

SALAIRE MENSUEL NET                           2150 € ou annuel de 25800 €

Ces bases étant fixées, mon salaire annuel sera encore amputé de

TAXE DE CIRCULATION                                    263 €

TAXE TV                                                         100 €

TAXE EGOUTS                                                   50 €

PRECOMPTE IMMOBILIER                                 600 €

SOIT ANNUELLEMENT                                  1013 €

NOUVEAU MONTANT NET ANNUEL :       25800 € - 1013 € SOIT 24787 €

Avec ce montant, je vais pouvoir acheter des marchandises diverses et des services en tous genres, qui se verront frappés d’une TVA à 21%.

                                   SOIT 24787 € : 1.21

Ce qui me laisse un montant réel net de   24787 € -4302 €, soit 20485 €

L’Etat aura donc au total puisé un montant de      61200 € - 20485 €

                             SOIT AU TOTAL 40715 € POUR L’ ETAT

Et je n’ai pas compté les accises sur les carburants, les droits de succession éventuels, les contributions diverses sur la prime RC auto, et tout ce que j’ai oublié.

Allez, au boulot, braves citoyens contribuables, l’Etat compte sur vous !

Jo Moreau.

15:18 Publié dans Belgique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : taxes, contribuable, salaire | |  Facebook |

28/02/2014

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, QUEL CONSENSUS ? (46)

Suite n°46 (Voir les 45 autres listes dans la catégorie « climat »)

Mon seul but par ce genre de billet : démontrer par des déclarations de scientifiques, que le prétendu consensus sur les conclusions climatiques émises par le GIEC, n‘existe pas. D’autres citations contredisent certaines idées reçues.

508 - "Prévoir et contrôler le climat a toujours été un objectif fallacieux.(...) Le changement climatique et les conditions météo extrêmes ont mis en danger chaque génération d'êtres humains, mais nous sommes les premiers à sacrifier nos économies sur les autels des dieux du climat". Viv Forbes - PhD - Sciences appliquées - Géologue. http://australianconservative.com/2011/01/adapting-to-cli...

509 - "Dire que le CO2 est le principal facteur dans les changements climatiques est une affirmation ne reposant sur aucune preuve". Jonathan DuHamel - MSc - Géologue - Recherches minières http://tucsoncitizen.com/wryheat/2013/04/01/hansen-burnin...

510 - "Il y a 4 à 9000 ans, l'atmosphère était plus chaude qu'aujourd hui. La calotte glaciaire du Groenland était la plus réduite de l'histoire récente, tandis qu'il y a 3 à 5000 ans, les océans étaient plus chauds". Jason Briner - PhD - Professeur associé de Géologie - University of Buffalo. http://www.sciencedaily.com/releases/2013/11/131122165523...

511 - "L"hémisphère Nord pourrait entrer dans une période de refroidissement climatique aux environs de 2015". Mototaka Nakamura - ScD - Météorologue - Dynamique du climat - Senior Scientist Japan Agency for Marine-Earth Science - Research Scientist University of Hawai. http://journals.ametsoc.org/doi/abs/10.1175/JCLI-D-12-004...

512 - "Le CO2 n'est pas la principale cause du réchauffement climatique, mais bien l'interaction de l'activité solaire et la pénétration des rayons cosmiques dans l'atmosphère terrestre" Terry (Edward) Wimberley - PhD - Professeur Ecological Studies Florida Gulf Coast University. http://www.napleschamber.org/Chamber/articles_Detail.aspx...

513 - "Les médias favorisent les alarmistes du réchauffement climatique, et ignorent ou marginalisent ceux qui constatent qu'il n'existe aucune évidence convaincante de l'influence éventuelle du CO2 produit par l'homme sur le climat". Mark Campbell - PhD - Chimie Physique - Professeur US Naval Academy http://www.globalwarminghoax.com/print.php?news.100

514 - "Le CO2 n'est pas un facteur majeur du réchauffement climatique, pas plus aujourd'hui que dans les variations du passé". Leighton Steward - MSc - Géologue - Auteur de "Fire, Ice and Paradise". http://www.plantsneedco2.org/default.aspx?act=documentdet...  

515 - "La machine climatique mondiale est extrêmement complexe (...) Les scientifiques du GIEC sont majoritairement d'accord entre eux. Mais de nombreux climatologues ou Instituts indépendants émettent régulièrement des théories contradictoires". Frederic Decker - Géographe - Météorologue à Meteo News. http://www.atlantico.fr/decryptage/signaux-mediatiques-co...  

516 - "Tous les changements (climatiques) ont un caractère cyclique (...) Nous sommes touché à chaque fois par le changement de circulation des courants atmosphériques qui influent sur la température et les précipitations". Arkadi Tichkov - Académie des Sciences de Russie - Directeur adjoint Institut de Géographie. http://french.ruvr.ru/2014_01_24/Baisse-de-l-activite-sol...

517 - "L'activité solaire a contribué à l'effet de serre (...) Le rôle des activités humaines est exagéré". Serguei Aviakiane - PhD - Physicien - Mathématicien. http://french.ruvr.ru/2013_07_15/Qu-est-ce-qui-nous-atten...

518 - "Le changement climatique est piloté par l'activité solaire, et non par les émissions de CO2". Gerhard Lobert - Physicien - Ex project leader of Aeronautics (D) http://jennifermarohasy.com/2009/03/atmospheric-greenhous...

519 - "Il n'existe aucune preuve scientifique d'une influence dangereuse des activités humaines sur le climat". Larry Bell - Professor Space Architecture - University of Houston - Auteur de « Climate of corruption : Politics and Power behind the Global Warming Hoax ». http://www.forbes.com/sites/larrybell/2014/02/24/lets-be-...  

A suivre.

Des records climatiques sans précédent ? Anno 838

Dans toute l’Eurtope, l’hiver fut caractérisé par le vent et la pluie. Les orages furent constatés de janvier à la mi-février accompagnés de pluies diluviennes qui occasionnèrent de grandes inondations dans l‘Ouest de l‘Europe. , jusqu’à ce que en mars, une chaleur extraordinaire assécha la terre. L’année 838 fut caractérisée par des changements atmosphériques très inhabituels. Un raz de marée engloutit la presque totalité de la Frise (NL)

Jo Moreau

réchauffement climatique,changement climatique,CO2,GIEC,consensus,Un livre incontournable, qui peut être commandé via  

 

http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html 

Ou 

http://www.amazon.fr/Climat-15-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/dp/2930650052/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1368784858&sr=1-1&keywords=15+v%C3%A9rit%C3%A9s+qui+d%C3%A9rangent

12:10 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, changement climatique, co2, giec, consensus | |  Facebook |

18/02/2014

LA PHRASE MAGIQUE - Merveilleux conte climatique

Félicien Bircland se ravisa à temps : il allait traverser le carrefour alors que le feu était rouge. D’habitude méticuleux, Félicien se plie volontiers aux diverses petites contraintes de la vie quotidienne. Cela tient à son caractère, mais aussi à ses fonctions occupées à la prestigieuse Université de Ploefokkerzeel. Il y occupe une chaire de géophysique , et s’efforce jour après jour de transmettre son savoir à une multitude d’adolescents des deux sexes, plus ou moins perméables à son enthousiasme.

Il entra dans une petite épicerie où il avait l’habitude de se fournir en menus achats. Mais lorsque l’accorte commerçante le salua d’un vigoureux - Bien le bonjour, Monsieur le Professeur, qu’est-ce que je vous sers ? Félicien Bircland resta quelque peu interdit : il ne se souvenait plus pourquoi il s’était arrêté ici. - Heu, un kilo de pommes vertes, Madame Dubrol. Il était certain de ne pas avoir besoin de pommes, qu’il n’aimait d’ailleurs pas particulièrement, mais il fallait bien se sortir dignement de ce mauvais pas. Pas de doute, Félicien Bircland était préoccupé.

Arrivé dans son studio, il s'attabla pour ausitôt s’apercevoir qu’il n’avait plus une seule tranche de pain (Ah, c‘est pour cela que …). Il mangea donc quelques quartiers de pommes vertes. Heureusement qu’à midi, il avait déjeuné au mess universitaire…Ensuite, il vida la litière souillée du chat dans la poubelle, la remplaça distraitement par des céréales au chocolat, et s‘affala dans son fauteuil préféré, qui était d‘ailleurs le seul présent dans la pièce.

Il regardait fixement le manuscrit posé sur la table devant lui. Plusieurs mois, sinon plusieurs années de travail sous la forme d’équations et de graphiques s’y trouvaient. Une démonstration limpide (pour les initiés) qui établissait de manière implacable que les variations de la gravitation initiées par les mouvements planétaires, combinées au rayonnement cosmique, suffisaient à eux seuls pour expliquer les changements climatiques observés sur notre planète. Et depuis plusieurs semaines, il s’interrogeait sur le sort qu’il devait réserver à ce travail considérable.

Félicien Bircland aurait tellement aimé voir son manuscrit édité par une revue scientifique, de premier plan si possible. Mais voilà, il apréhendait le fait qu’aucune de ces revues n’accepte de l’éditer, au vu des conclusions révolutionnaires et tellement à contre-courant de la pensée actuelle. Et même s’il trouvait un éditeur, il craignait les réactions négatives, voire même hostiles de son entourage professionnel.

Se voir considéré comme un original, risquer même d’être mis à l’index par la communauté universitaire, être la cible de pétitions hostiles, ou suprême déshonneur, se voir taxé de climatosceptique ou d’inféodé à l’industrie multinationale, non décidément, il n‘y était pas préparé ... Il ne s’étonnait même pas de voir son chat croquer goulûment sa litière.

Il en était là dans ses réflexions, lorsqu’une détonation assourdie le fit sursauter, et un épais nuage bleu se répandit face à lui. L’image d’un gros bonhomme tout aussi bleu coiffé d’un turban en émergea. Plutôt secoué, Félicien Bircland s’exclama : - Mais qui êtes-vous ? Et comment êtes-vous entré ? - Cool, répondit l’apparition avec un large sourire. Je suis ton parrain le djinn, et je sais le dilemme dans lequel tu es plongé. Je connais ta théorie, et je partage tes craintes devant les réactions qu’elle ne manquera pas de provoquer. Aussi, je vais te laisser ce petit papier. Tu y trouveras la phrase magique, qui ajoutée en fin de ton texte, permettra de tout résoudre.

Et tout aussi brusquement qu’il était apparu, le bon génie disparut de sa vision. A ses pieds, il ramassa un bout de papier. Bizarre, l’écriture était semblable à la sienne. Mais il n‘hésita pas à se ranger au conseil qui lui avait été donné, et il rajouta la phrase magique en conclusion de son étude :  

« Bien entendu, ces effets sur le climat de notre planète ne feront qu’amplifier les fluctuations causées par le largage du CO2 émis par les activités humaines ».

La phrase magique lui permit de publier son texte dans une revue prestigieuse, et sa renommée fut définitivement établie dans la communauté scientifique. Il reçut même des subsides conséquents pour la poursuite de ses recherches.

Il ne fut pas le seul à apprécier les vertus de la phrase magique. Un nombre croissant de scientifiques, ayant perçu tous les avantages de la formule rédemptrice, l’employèrent sans modération.

Ah, vous l’aviez également remarqué ?

Jo Moreau

13:45 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2 | |  Facebook |

11/02/2014

LA CONFERENCE AURA BIEN LIEU ...

 

Numériser0001 (4).jpgMALGRE LES PRESSIONS la présentation du livre « Climat : 15 vérités qui dérangent » aura bien lieu le 13 février !

Le Professeur Istvan Marko vous y attend …

De 18h30 à 20h00

Auditoire LAVO 51
Bâtiment Lavoisier
Place Louis Pasteur 1
1348 Louvain-la-Neuve

19:01 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : réchauffement climatique, istvan marko | |  Facebook |

10/02/2014

UCL : BLACK-OUT SUR UN LIVRE ET ECHOS MEDIATIQUES

réchauffement climatique,GIEC,CO2,UCL,Par le passé, j’ai suffisamment critiqué les médias dans leur ensemble, pour leur information orientée qui ignorait totalement les GIECosceptiques, soit ceux qui mettaient en doute tout ou partie des conclusions du GIEC. (climato-sceptiques ? Mais que je n’aime pas ce mot, aurait pu dire Monsieur Beulemans). Aujourd’hui, j’aimerais signaler certaines réactions réconfortantes, même si elles sont très limitées.

Depuis peu déjà, une certaine évolution se faisait jour, et on a pu constater plusieurs apparitions des iconoclastes du climat sur le petit écran. Une d’entre elles fut l’occasion mémorable de voir le Professeur Jean-Pascal Van Ypersele, par ailleurs vice-président du GIEC, refuser de se voir confronté à son confrère le Professeur Istvan Marko.

Les évènements récents survenus à l’Université Catholique de Louvain (1), à Louvain-La-Neuve, ont fait réagir deux médias belges parmi les plus importants , le quotidien « La Libre Belgique » et la station de radio « BEL RTL ».

Je reprends ci-dessous les passages qui me semblent importants, et réconfortants pour l’indépendance de certains d’entre eux. Indépendance tempérée cependant, car le journaliste de « La Libre » ne peut s’empêcher d’y ajouter certaines considérations de son cru ….(voir l’article complet) . Mais soit, il faut un début à tout…

Dans l’article de LA LIBRE BELGIQUE. (2)

À l'UCL, un professeur qui dérange Après la "vérité qui dérange" d'Al Gore sur le climat, voici le climato-sceptique qu'on fait taire.

(…) Ainsi, une rencontre était prévue le 13 février avec István Markó, professeur (climato-sceptique) de chimie à l'UCL et co-auteur de "Climat: 15 vérités qui dérangent" (Texquis Essais). Une semaine avant le jour J, la DUC publie sur sa page Facebook ce très laconique : "Il apparaît que pour cet événement, l’ampleur de la polémique nous empêche de l’organiser sereinement, ne fût-ce que sur le plan matériel." (…) Le nombre de chaises disponibles ou la qualité du "drink" final semblent assez peu en cause. En coulisses, on évoque des pressions d'autres professeurs de l'alma mater. Ceux-ci, mécontents des théories mettant en doute le réchauffement climatique avancées par leur collègue, ont fortement encouragé la DUC à annuler la soirée. Alors, l'université, qui préfère mettre en avant sa "marque" Jean-Pascal van Ypersele, climatologue couronné avec Al Gore du prix Nobel de la paix en 2007, aurait-elle une brebis galeuse en son sein? "Pas un instant on a imaginé une levée de boucliers", s'étonne Geoffrey Wolters, directeur de la DUC contacté par LaLibre.be. "Les attaques allaient dans un sens très dogmatique, sur le mode 'Comment peut-on donner la parole à quelqu'un qui profère des thèses pareilles?'." (…) Un peu dépassé par les événements, le staff de la librairie laisse tomber. "On a mis les pieds dans quelque chose pour quoi on n'était pas taillés", déplore M. Wolters. Quant au principal intéressé, il regrette cette "loi du silence climatique" qu'on lui impose. Si István Markó dit ignorer qui se cache derrière l'annulation, il précise quand même à LaLibre.be que (…)"avoir fait pression sur la DUC, c'est honteux! Je suis étonné, pour ne pas dire plus, qu'on en arrive à interdire un débat sur un sujet scientifique où le politique a pris le dessus." Du côté de l'université, le recteur Bruno Delvaux rappelle qu'"on ne fait pas de pression sur les académiques". En vertu de la sacro-sainte liberté académique, la vénérable institution n'a pas à empêcher ce "brillant professeur de chimie" de parler. "Cette liberté académique est une valeur essentielle reconnue par la Cour constitutionnelle de Belgique et par la charte européenne des Droits de l'Homme", poursuit Bruno Delvaux.

BEL-RTL séquence du journal parlé de 18 h du 07 février

- Journaliste : Le climat est tendu au sein de l’Université entre ceux qui défendent les thèses du réchauffement climatique , dont Jean-Pascal Van Ypersele le vice-président du GIEC et ceux que l’on appelle les climato-sceptiques, la preuve, l’annulation de la présentation d’un livre ‘Le climat, 15 vérités qui dérangent ».

- Virginie Bouchonville, directrice de la librairie où devait avoir lieu cette présentations :  On a eu des pressions de professeurs. Des menaces c’est un grand mot, mais on nous a sommé d’annuler la conférence, çà oui.

- Istvan Marko, Professeur de Chimie et co-auteur du livre : C’est très choquant, mais il s’agit d’une partie relativement faible de mes collègues à l’ UCL. D’autres collègues m’ont d’ailleurs fait signe de leur soutien.

- Bruno Delvaux, Recteur de l’Université:  C’est une bisbrouille que je regrette, car elle sort du débat scientifique, dans sa forme d’abord, sur le fond ensuite, mais d‘abord dans sa forme. … on s’adresse à des cénacles qui rassemblent l’expertise pour faire tel ou tel commentaire ou appréciation

-  Journaliste : - Le professeur Marko se dit déçu, mais il n’en restera pas là et compte bien faire la présentation du livre en un autre lieu…

Des réactions médiatiques réconfortantes, disais-je, mais pas d’enthousiasme excessif ! Le droit d’exprimer publiquement une opinion climatique divergeante est, et continuera d’être l’objet d’un combat de tous les jours.

Ah, si des faits identiques avaient concerné une publication de Greenpeace au sein d’une université de Sotchi, à quelle indignation vertueuse n’aurions-nous pas assisté dans la totalité de notre presse ?! Mais tout ceci se passe aux portes de Bruxelles…

On ne s’attaque pas impunément à d’hyper-puissants lobbies politico-écologiques, financiers et industriels.

(1) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/02/07/ucl...

(2) http://www.lalibre.be/actu/planete/a-l-ucl-un-professeur-...

Jo Moreau

réchauffement climatique,GIEC,CO2,UCL,http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html 

Ou 

http://www.amazon.fr/Climat-15-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/dp/2930650052/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1368784858&sr=1-1&keywords=15+v%C3%A9rit%C3%A9s+qui+d%C3%A9rangent

09:59 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2, ucl | |  Facebook |