Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/09/2010

LA RTBF OU LA DESINFORMATION CLIMATIQUE MAJUSCULE

Je viens de regarder l’émission sur le climat concoctée ce 08 septembre par notre grand média de sévice public , et je suis encore révolté par la volonté de disqualifier de la façon la plus abjecte non seulement les scientifiques, mais avec eux tous ceux qui ne partagent pas aveuglément les thèses officielles du GIEC.

Alors que cette émission était annoncée comme présentant les thèses des tenants et des opposants de l’impact des activités humaines sur les changements climatiques, nous eûmes droit à une succession de courtes interventions enregistrées des intervenants, sans débat aucun. Mais le pire était à venir : les ¾ du temps de l’émission servirent à tenter de disqualifier parfois de façon carrément diffamatoire ceux qui apportent d’autres hypothèses aux modifications climatiques. En un mot : si vous osez contester le point de vue officiel du GIEC, c’est que vous êtes en faveur du tabagisme. (lol)

Mais revenons au début de l’émission, qui s’annonce prometteur. Intervenants en faveur du GIEC : Monsieur Van Ypersele de Strihou -qui en est le vice-président- (Climatologue) - et Monsieur André Berger, (Mathématicien) - tous deux membres de l’Institut d’Astronomie et de Géophysique de l’UCL (Université Catholique de Louvain-La-Neuve). L’autre camp sera représenté par Monsieur Vincent Courtillot (Géophysicien - Professeur à l’Université de Paris Vll - Directeur de l’Institut de Physique du Globe ) et Monsieur Laurent Cabrol, ancien présentateur Météo à la Télévision française.

Le premier sujet abordé porte sur l’augmentation éventuelle des évènements météorologiques extrêmes.

Alors que Monsieur Berger lui-même déclare que dans l’état actuel des recherches, on ne peut établir un lien certain avec le réchauffement climatique, le présentateur déclare : « on ne peut départager les tenants des changements climatiques des climato-sceptiques ». Le ton est immédiatement donné, et la Grande Confusion insinuée : on mélange la réalité de l’existence des changements climatiques avec la cause présumée de ceux-ci. Le réflexe de Pavlov va jouer : dès qu’on parle de changement climatique, il est évident que la cause ne peut qu’être les activités humaines. Et cette confusion se base sur le fait que certains sembleraient établir que le climat est quelque chose d’immuablement stable, seulement troublé ces dernières années par les activités humaines et les émissions de CO2.

Mais ô miracle, Monsieur Van Ypersele de Strihou reconnaît que les émissions humaines de CO2 ne représentent qu’environ 5% de la totalité de ce gaz à effet de serre, et conclut de façon réellement étonnante que la nature qui émet les 95 % restants, recycle celui-ci, sous-entendu qu’elle serait incapable de recycler également ces malheureux 5%… (Et comme d’habitude, le fait que l’ensemble du CO2 atmosphérique ne représente qu’une petite partie des gaz à effet de serre est escamoté, mais soit).

Dès ce préambule, Monsieur Berger met immédiatement les choses au point : les climato-sceptiques ne sont dans leur ensemble que des manipulateurs. A bon entendeur…

Vient ensuite une séquence consacrée à la fonte des glaciers et à la montée des océans, avec des conclusions qui ne verront aucune hypothèse autre que l’officielle. On y répète inlassablement qu’on n’a jamais vu historiquement de modifications aussi rapides, ce qui est évidemment faux et en contradiction avec par exemple les seules variations de la Mer du Nord dans le haut Moyen Age (transgressions marines Dunkerque ll ou lll) , ou des données établies par le CNRS, pourtant peu coupable de manipulation (voir notamment http://www.insu.cnrs.fr/a2622,climat-bascule-facon-extrem...

Monsieur Courtillot est ensuite accusé sans nuances de fraude caractérisée, sans aucune possibilité pour lui de se défendre ou de présenter ses arguments. Le voici donc définitivement disqualifié.

Une brave américaine nous déclare ensuite sans rire qu’aux USA, seuls 3 ou 4 scientifiques sérieux s’opposent aux thèses du GIEC, affirmation pour le moins interpelante pour qui veut bien lire au minimum mes billets « consensus climatique … », et qui démontre la volonté de tromper l‘opinion publique.

Vient ensuite une longue disgression sur le « Climategate« , qui est réduit à 2 mails controversés, alors que ceux qui s’intéressent un peu à ce problème savent pertinemment que ce sont 1500 mails qui ont été publiés, dont des dizaines ont ensuite été soigneusement occultés, mais évidemment cela demanderait un travail journalistique d’investigation manifestement hors de portée de notre réalisateur, ou plus exactement une recherche qu’il n’a pas envie de faire.

Je pense notamment à ces mails qui menacent de retirer du pannel des revues sélectionnées par le GIEC, celles qui publieraient encore des articles opposés aux thèses de celui-ci.

Je passe sur d’autres données clairement inexactes concernant ce qui reste un véritable scandale, pour en arriver à la conclusion que le « Climategate » fut concocté, peut-être par les services secrets (ben tiens), pour torpiller la conférence de Copenhague. Rappelons que ces mails furent divulgués par Wikileaks, qui en d’autres circonstances, bénéficie pourtant d’un grand écho et de la grande bienveillance de nos médias, lorsqu‘il diffuse des éléments conformes à l’idéologie de ceux-ci.

Alors qu’il a été montré que certaines conclusions du dernier rapport du GIEC sont tirées telles quelles de revues écologiques militantes, les erreurs sont ramenées à une faute de frappe… Consternant.

L’émission est parsemée d’une multitude d’autres affirmations fausses ou biaisées, notamment sur le rôle de Georges W. Bush (l’affreux valet des pétroliers) qui a refusé de signer les accords de Kyoto, alors qu’il n’avait aucun pouvoir de le faire sans l’aval du Congrès.

Vient enfin la longue conclusion finale et sans appel de cette triste pantalonnade : les climato-sceptiques ne sont que des gens corrompus et payés grassement par l’industrie pétrolière. Ces climato-sceptiques sont d’ailleurs représentés dans l’émission par un scientifique américain dont on cite d’autres conclusions sujettes à caution mais hors-propos, et qui sert d’épouvantail bien commode pour discréditer tous les autres. Une manipulation bien dans les habitudes de notre RTBF. On oublie d’ailleurs de mentionner les enjeux financiers des alliés du GIEC, voir notamment : http://belgotopia.lalibreblogs.be/archive/2009/10/13/al-g...

Et les magouilles probables du président du GIEC : http://belgotopia.lalibreblogs.be/archive/2010/02/04/pach...

Car à abaisser le débat au niveau des égouts, on risque d’y retrouver beaucoup de monde.

Je ne crains pas de qualifier cette émission scandaleusement tendancieuse, de nouvelle manipulation de l’opinion publique par notre RTBF , destinée à remettre impérativement nos populations dans le droit chemin de l’Eglise de Climatologie, dont il se confirme qu’elle en est devenue le porte-parole inconditionnel.

Rien de changé depuis un an, et mon précédent billet concernant ce média qui méconnait les rudiments de tout travail journalistique honnête, et dont il faut quand même rappeler qu’elle est financée par l’argent de tous : http://belgotopia.lalibreblogs.be/archive/2009/11/24/clim...

Beaucoup de choses restent à dire sur cette émission dégoulinante de soumission au seul GIEC, mais je m’arrête ici, au risque de vous lasser.

Cela m’a amené aussi à réduire au minimum les liens, mais ceux que je cite dans ce billet me semblent exemplatifs, même si d’autres ont développé certains thèmes bien mieux et plus complètement que moi.

En conclusion, la façon dont ce sujet a été traité disqualifie automatiquement à mes yeux tout autre sujet traité par la RTBF.

D’ ACCORD ? PAS D’ ACCORD ?? LAISSEZ-MOI VOTRE COMMENTAIRE !

Jo Moreau

11:08 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (44) | Tags : climat, réchauffement, politique, giec, journalisme | |  Facebook |

Commentaires

Merci pour ce billet,

Plus que jamais la RTBF se contente d'être en accord avec la Pensée Unique quitte à manipuler, désinformer et discréditer la communauté scientifique qui ne partage pas les conclusions giec.

Écrit par : Pensée Unique et Sciences | 09/09/2010

Bonjour,
Votre commentaire correspond exactement à mon analyse propre. Le plus répugnant est le fait que je paye avec mes impôts la RTBF. D'un autré côté, nous sommes dans le burlesque. Faire une émission alors que seulement 2 ou 3 scientifiques américains s'opposent au GIEC !! En réalité, les médias au ordre de l'élite sont en réalité débordés par le net et cela les cripsent. Finalement, l'émission Question à la une est un intéressant révélateur.

Écrit par : haas | 09/09/2010

Comment manipuler l'esprit des gens facilement ....

Scandaleux !

Écrit par : JulienTDF | 09/09/2010

Je n'ai pas eu la patience de regarder jusqu'au bout.
Du grand journalisme d'investigation,bien dans la ligne de notre petit pays qui part en charpie.
Après on s'étonne que l'on placarde des portraits robots des tueurs du brabant wallon... 20 ans après.
Quand ces idiots utiles auront en toute bonne foi fini de saborder notre économie sur l'autel de cette religion,ils viendront alors nous faire des émissions sur ce méchant capital qui spolie les petits.
Ecoeurant.

Écrit par : joletaxi | 09/09/2010

BOnsoir.
Et que dites vous de la 2e partie sur les méthodes utilisées par les cigarettiers et qui sont réutilisées (par les meme gens) pour le climat?

Écrit par : Francois | 09/09/2010

Comme il est dit Monsieur Courtillot est ensuite accusé sans nuances de fraude caractérisée, sans aucune possibilité pour lui de se défendre ou de présenter ses arguments. Et ceci par ce qu'il compare la coube des changements de durée des cycles solaires avec celle des variations des températures de l'hémisphère nord et non de tout le globe. Pourtant eux pour dire qu'on a un rechauffement ils nous parlent seulement de l'hémisphère Nord avec la fonte du Pôle Nord (Arctique et groenland et la plupart des glaciers qui sont dans l'hémisphère nord). Alors qu'ils ne parlent pas de l'augmentation de la banquise de l'Antarctique (hemisphère Sud) depuis environs 1996.

voir des infos sur le climat : http://la.climatologie.free.fr

Williams

Écrit par : williams | 09/09/2010

"pour torpiller la conférence de Copenhague."

Vous seriez naïf de croire que cet evenement est arrivé comme par hasard qq temps avant copenhague...
Il n'y a pas de hasard a ce niveau d'enjeu mondial !

Mais bon soit, vous continuerez a penser qu'il y a un super complot mondial de tous les scientifiques qui parlent de réchauffement anthropique et que seuls qq uns dont courtillot et le pote des neo-con aux USA ont eu la revelation.

Tjs garder en mémoire : a QUI profite le crime.
Qui a le plus a perdre?
Les industries du pétrole et de l'automobile, ou les scientifiques?
Qu'est ce que les gens qui sont contre le RC anthropique veulent au final si on pousse leur idée au bout?
Ne rien changer, continuer la consommation, la croissance, peu importe la fin du pétrole....
Ca c'est du courage !

Franchement....

Écrit par : Francois | 09/09/2010

J'ai lu avec attention votre billet.
Et je trouve toujours particulièrement intéressant d'avoir des sons de cloches à contre courant...
... néanmoins, je me pose alors une question, suivant votre raisonnement, et je vous remercie déjà de me donner une piste ou deux de réponse.

>> A qui profite le crime alors??? Quel(s) intérêt(s) pour des scientifiques de crier "Au Feu" (c'est le cas de l'écrire)???

Écrit par : darkdave | 09/09/2010

Pensée unique - Pensée PS - Pensée de gauche - Pensée ULB : la RTBF est et reste ce qu'elle est depuis toujours : le maître à penser du pouvoir wallon.

Libéralisme : c'est mal, les USA :c'est mal (sauf OBAMA),... la solidarité, c'est top, l'accueil des candidats réfugiés économiques, c'est bien,...

C'est étouffant cette absence de (vrais) débats.
Même le MR a quitté le centre droit pour le centre.

Écrit par : Gus | 09/09/2010

A qui profite le crime ?
Question parfaite, vraiment.
A Al Gore (voir sa fotune personnelle et le prix qu'il demande pour une conférence). Je rappelle que son film a été interdit en Angleterre dans les écoles suite aux innombrables erreurs et mesonges de son film (décision de justice).
A qui cela profite ? Au nouvel ordre mondial avec la volonté d'une première méga taxe mondiale sur le CO2 (cad sur le droit de respirer). Quant aux pétroliers, il n'y aucun problème pour eux. Les taxes sont payées par les citoyens, pas par eux. En Belgique, vous payez 80% de taxe sur le diesel, cela ne coûte rien aux pétroliers.

Écrit par : haas | 09/09/2010

Je dois dire que le coup de van Ypersele qui prétend que les 95% d'émissions de co² naturelles sont toutes recyclées et que les 5 % restantes ne le sont pas est pour le moins curieux, à moins que la nature soit capable de faire la différence entre co² naturel et co² anthropique et refuse catégoriquement de recycler celui-ci. J'ai aussi beaucoup aimé Berger déclarant la larme à l'oeil, qu"il doit se battre pour trouver 1000 euros pour ses recherches, alors que les méchants sceptiques croulent sous les dollards des lobbie pétroliers et charbonniers.

Écrit par : ricane | 09/09/2010

Si le CO2 serrait la cause principale du réchauffement alors pourquoi de 1998 à 2009 donc ces 12 dernieres années on a pas eu de réchauffement alors que le CO2 a augmenté d'autant que de 1984 à 1998 (donc en 14 ans) donc cette dernière decennie ça même été plus vite ??

Ca montre que le CO2 n'est pas la cause principale mais a amplifié le réchauffement naturel.

Williams

Écrit par : williams | 09/09/2010

Aldebaran,

je constate avec un certain amusement que vous ne semblez pas juger nécessaire de vous soumettre vous-même à cette rigueur journalistique que vous exigez des autres. Ce billet est un concentré d'erreurs factuelles, de déformations de la science, de jugements de valeur proches de la diffamation, et de rumeurs démontées depuis longtemps.

Mais je suppose que vous n'êtes ni journaliste ni scientifique, et que l'on ne peut donc vous en vouloir.

Écrit par : reverb | 09/09/2010

Bonjour à tous, et merci pour votre intérêt...
Je vais tenter de répondre aux questions posées dans vos réactions... en sens divers.
@Francois : Je crois avoir répondu déjà dans le corps de ma note: Un seul scientifique impliqué dans le problème de la cigarette fut cité dans l'émission, et mis en exergue afin de discréditer l'ensemble des "climato-sceptiques" (quel affreux mot...). Comme si l'attitude d'un cadre condamné pour malversations du PS belge suffisait à discréditer l'ensemble du mouvement socialiste mondial. Il s'agit d'une tentative d'amalgame que je dénonce justement.
@Francois (2) : Je ne crois pas au grand complot mondial, mais je dénonce l'absence de débat scientifique sur le sujet. Je n'ai pas la prétention de décider qui a tort et qui a raison, mais je constate simplement que le débat reste ouvert, quoiqu'on en dise. Toutefois, il est probable qu'il y ait une convergence d'intérêts autour du GIEC qui est à la base, ne l'oublions pas, un organisme onusien dont les membres sont proposés par les gouvernements. Enfin, nous n'avons pas d'un côté une bande de corrompus par l'industrie pétrolière, et de l'autre des scientifiques. Renseignez vous sur l'implication de la finance et notamment de Goldmann Sachs et des intérêts engagés notamment dans les bourses carbone. Enfin vous confondez la lutte contre la pollution ou le gaspillage avec la thèse de l'implication humaine dans le réchauffement climatique...
@Darkdrave : Mon avis est qu'au stade actuel, il n'y a pas d'un côté des gens qui ont raison, et de l'autre des gens qui ont tort. Il doit pouvoir exister un débat sur des faits ou des théories , débat qui est aujourdhui confisqué. La science n'est pas une démocratie, et Copernic avait raison seul contre tous.
@reverb : Vous avez parfaitement raison, j'ai exactement le même niveau scientifique que Al Gore ou Yann Arthus Bertrand, et exactement le même droit qu'eux de m'exprimer. Mais enfin, comme vous êtes certainement un journaliste scientifique, soyez plus précis dans vos accusations à l'égard de mon billet -qui restent étrangement vagues-, et j'aurai le plaisir d'en discuter avec vous. Mais enfin, je vous ai amusé, c'est déjà çà !
@tous : je vous demande de prendre quelques minutes de votre temps, et consulter mes 14 listes actuelles de déclarations de scientifiques non "conformistes" sous le titre "Consensus climatique, disiez-vous".
Bonne journée !

Écrit par : aldebaran | 10/09/2010

J'ai oublié @haas :
Attention, le documentaire de Al Gore n'a pas été interdit en Grande-Bretagne. Un jugement oblige seulement que toute projection dans une école soit précédé d'un avertissement aux élèves concernant les erreurs qu'il contient.

Écrit par : aldebaran | 10/09/2010

@haas: merci pour la réponse. Mais....mwouais... je peux être d'accord sur le fait que cela profite à Al Gore, mais est-ce pour autant à son initiative que le débat est lancé (orienté?)

Et quand je lis "Nouvel Ordre Mondial"... ça me fait une drôle d'impression. A nouveau, j'ai envie de demander plus de précision. Ca me fait trop penser aux théories du complot.

@aldebaran: pareillement. Merci pour la réponse. Je pense aussi qu'il ne peut y avoir de pensée unique. En tout cas, c'est rarement sain. Je suis tout aussi partisan de vrais débats, et d'échanges d'idées et de faits avérés.
Néanmoins, j'avoue que le fait de conscientiser les masses (même pour de mauvaises raisons) sur un sujet comme l'écologie me paraît si pas bénéfique en tout cas bien innocent.
Evidemment, lorsqu'on évoque la manière... il faudrait investir tout d'abord dans l'éducation, celle qui permet de remettre en question, de prendre du recul, d'être curieux... et là on se retrouve devant un fameux chantier.

Écrit par : darkdave | 10/09/2010

Réponse à Belgotopia,
Je ne connaissais pas votre blog. OK pour la Grande Bretagne. Quant à Algor, c'est juste un pion important et super rémunéré. Quant au Nouvel Ordre Mondial et aux conspirationnistes (c'est presque devenu un gros mot), que vous répondre ? Je regardais il y a peu une émission sur PLANETE TV à propos de la conspiration mondiale. Une personne expliquait (c'est véridique) que bien sûr, le Bilderberg, la trilatérale, le Bohemian club existaient, que les gens les plus importants sur terre se rencontraient en toute discrétion, qu'ils prenaient des décisions à l'échelle mondialle mais qu'il ne comprenait pas pourquoi des gens parlaient de conspiration. Il faut bien comprendre que derrière le CO2 se profilent la volonté clairement affichée d'une première taxe mondiale. Bien à vous.

Écrit par : haas | 10/09/2010

Cette émission est le signe d'un GIEC moribond, attaqué de toute part, il pousse ses dernières convultions, et comme la bête mourrante il est aveuglé par sa peur et sa rage, ce qui le conduit a utilser ces méthodes presque diffamatoires à l'encontre des sceptiques. Ne nous y trompons pas dans le monde anglo saxon l'IPCC a perdu toute crédibilté, cop fut un fiasco, le gouvernement indien a créé son propre institut d'étude du climat l'IAC en termes diplomatiques certe mais fermes dénonce le militantisme du GIEC. Seul quelques médias pour la plupart francophone assistent le GIEC dans cette dernière bataille, la RTBF en fait partie.

Écrit par : ricane | 10/09/2010

Je ne puis qu'être d'accord, l'émission qui avait pour soit-disant but de donner un débat objectif n'était en fait qu'une vaste supercherie destinée à inculquer au citoyen lambda la leçon de la fin du XXè siècle : tu es responsable du réchauffement, donc on va te taxer...

Écrit par : K. | 10/09/2010

Une petite info pour l'intègre professeur Berger grand pourfendeur des lobbie pétroliers et charbonniers et pour la RTBF. Le président du GIEC Rajendra Kumar Pachauri ex membre du conseil d'administration de l'Indian Oil Company, l'équivalent indien d'EXXON, également membre actif du TATA research institute vous savez TATA le plus grand constructeur auto indien propriétaire de Land Rover le constructeur de 4x4, est sur la scelette à propos du sponsoring de la soirée de lancement de son livre par BP, oui oui BP la compagnie pétrolière sponsorise le président du GIEC.

Écrit par : ricane | 10/09/2010

Je n'ai pas eu le courage de subir cette sévice publique - pour reprendre votre excellent jeu de mot - jusqu'au bout tant il m'a semblé évident que cette émission était une oeuvre de propagande. La parole donnée aux "sceptiques" sous prétexte de neutralité et d'équilibre n'était présente que pour mieux les disqualifier.

Écrit par : Pascal | 10/09/2010

Aldebaran,

"soyez plus précis dans vos accusations à l'égard de mon billet -qui restent étrangement vagues- ..."

Alors allons-y ...

Des erreurs factuelles :

- "Rappelons que ces mails furent divulgués par Wikileaks, qui en d’autres circonstances, bénéficie pourtant d’un grand écho et de la grande bienveillance de nos médias ...". Les emails du CRU n'ont pas été divulgués par Wikileaks. Cela rend votre remarque sur la sympathie qu'on peut avoir par rapport à ce site inutile.

- "... certains sembleraient établir que le climat est quelque chose d’immuablement stable, seulement troublé ces dernières années par les activités humaines et les émissions de CO2." Citez-moi un climatologue qui ait un jour prétendu que le climat est immuablement stable, ou voulu le faire croire au grand public ! Les anglophones appellent cela un "strawman argument" : vous fabriquez un épouvantail pour ensuite le détruire à grand fracas, et crier victoire.

- "Alors qu’il a été montré que certaines conclusions du dernier rapport du GIEC sont tirées telles quelles de revues écologiques militantes ..." Citez-moi une de ces conclusions. J'insiste sur les mots "conclusions" et "tirées telles quelles de revues écologiques militantes".

Des travestissements de la science :

- "Monsieur Van Ypersele de Strihou [...] conclut de façon réellement étonnante que la nature qui émet les 95 % restants, recycle celui-ci, sous-entendu qu’elle serait incapable de recycler également ces malheureux 5%…". Si c'est ce que vous avez compris, ce n'est pas ce qu'il a dit ! JPvY a - correctement expliqué qu'à l'équilibre, les échanges de carbone entre les différents éléments naturels - pour simplifier océans, matière vivante, atmosphère - constituent une masse d'environ 800 GT. L'équilibre implique que ce qui est émis par un des éléments est absorbé par un autre élément. Quand à cela, les activités industrielles de l'homme ajoutent 40 GT, l'équilibre est rompu. Et je rajoute, qu'il s'agisse de 5%, de 1% ou de 0,1% n'y change rien. Vous pouvez voir cela comme un problème de baignoire et de robinet. Si vous remplissez une baignoire débouchée, et si le débit du robinet est égal au débit d'évacuation de la bonde, le niveau de la baignoire reste constant. Mais si vous augmentez le débit du robinet de 5%, quelle que soit l'origine de ce supplément, la baignoire finira par déborder (et je fais une remarque en passant pour @ricane : la baignoire n'a pas besoin de différencier les 5% supplémentaires du débit d'origine. Si le débit augmente, elle va déborder !). Dans le cas du climat, le système finira par retrouver un équilibre. Mais pour cela, il lui faudra probablement ajuster certains paramètres, comme sa température, le niveau et l'acidité de ses océans, l'épaisseur de sa couverture nuageuse, etc.

- "On y répète inlassablement qu’on n’a jamais vu historiquement de modifications aussi rapides, ce qui est évidemment faux et en contradiction avec par exemple les seules variations de la Mer du Nord dans le haut Moyen Age (transgressions marines Dunkerque ll ou lll) , ou des données établies par le CNRS ...". Dans l'état actuel de nos connaissances, il n'y a jamais eu, depuis au moins quelques millions d'années, de modification aussi rapide de la température globale et du contenu thermique du système climatique. Les trangressions marines que vous citez sont des événements purement locaux, et l'étude que vous mentionnez en URL ne dit rien d'autre.

Des jugements de valeur :

- la "brave américaine" que vous mentionnez a tout de même PhD dans le cadre du Graduate Special Program in Geological Research and History of Sciences de Stanford. Elle a plusieurs publications sur le traitement des changements climatiques dans la littérature scientifique. Je ne prétends pas que ça lui confère automatiquement une certaine autorité, mais je suis sûr que vous ne présenteriez pas Vincent Courtillot comme "un brave français". Et c'est vous qui parlez de disqualifier ...

- "les magouilles probables du président du GIEC". Si vous avez des éléments nouveaux indiquant des magouilles dans le chef de R. Pachauri, je vous propose de les soumettre. En attendant, comme ses comptes et ceux de son association TERI, qui l'emploie, ont été, à sa demande, dépouillés par KPMG, qui n'y a rien vu de répréhensible, au contraire. Si vous n'avez rien, parler de "magouilles probables" frise la diffamation.

- je ne m'attarde pas sur les "Eglise de Climatologie", "Grande Confusion", "partager aveuglément les thèses officielles du GIEC", etc.

Des rumeurs déjà démontées :

- Le Climategate ... Peut-être, comme beaucoup de sceptiques, pensez-vous que les différentes commissions d'enquête qui se sont penchées sur les emails du CRU et n'y ont trouvé ni malversations, ni manquements éthiques, ni erreurs scientifiques ne sont que des tentatives d'étouffer l'"affaire". Néanmoins, on constate de plus en plus que ce pétard mouillé est en train de s'éteindre, malgré les efforts de certains, (Inhofe, Cuccinelli, Watts, ...) pour le rallumer.

Je pourrais continuer, mais ce serait probablement perdre mon temps, et le votre.

Écrit par : reverb | 10/09/2010

@reverb ...
Certes Aldébaran commet certaines erreurs (pas plus grosses que celles du GIEC), mais vous en commettez également. Je vous en cite au moins deux :

Concernant le bilan l'absorption etc ...
Vous avez raison de dire qu'il y a à l'origine un équilibre entre les émissions naturelles et les absorptions naturelles. Vous avez toujours raison de dire que le supplément anthropique n'est pas immédiatement absorbé naturellement. Et effectivement nous constatons une accumulation donc une augmentation de la concentration de CO2 dans l'atmosphère.
Vous avez encore raison de dire que l'équilibre reviendra, mais qu'est ce qui vous permet de dire que la baignoire débordera avant le retour de cet équilibre ? Et de toute manière si votre (reverb) argumentation est juste, ce n'est pas du tout ce qu'a dit van Ypersele. Aldébaran a donc également raison quand il laisse sous entendre que van Ypersele travestit la réalité pour tromper le public, car ce dernier a bien dit dans l'émission que la nature n'était pas capable d'absorber le supplément d'émission anthropique, ce qui est faux. Hélas la mauvaise nouvelle est que l'augmentation de l'absorption entraînera une augmentation de l'acidité océanique avec une conséquence catastrophique sur la faune notamment corallienne.

Concernant les variations rapides, l'article du CNRS http://www.insu.cnrs.fr/a2622,climat-bascule-facon-extremement-brutale-fin-derniere-periode-glaciaire.html semble donner raison à Aldébaran. Pourquoi rejetez-vous donc cet article ?
Et de toute manière quel scientifique honnête osera affirmer qu'"il n'y a jamais eu de changement aussi rapide" alors qu'il devrait dire "nous n'avons pas connaissance d'un changement aussi rapide". L'absence de données témoignant de l'éventualité d'un fait ne prouve pas l'inexistence de ce fait. Question de logique élémentaire.

Écrit par : Tonton Beber | 11/09/2010

Je constate que reverb n'aime pas qu'on utilise les mêmes méthodes que celles utilisées par la RTBF dans son émission. La rtbf peut sous entendre que les scientifiques sceptiques sont tous à la solde des pétroliers, mais il est interdit de dire certaines vérités sur le président du GIEC. C'est très révélateur de la mentalité des réchauffistes, c'est même quasiment une preuve de leurs mensonges.


A propos du livre de Pachauri président du GIEC, " En effet, le livre de Pachauri a été édité par Mukesh Ambani qui est le riche patron de Reliance Industries une société gazière et pétrolière. De plus, selon le Times, la filière indienne de la société BP aurait subventionné la soirée de lancement du livre. Évidemment, on pourrait se demander s'il n'y a pas conflit d'intérêts.

Écrit par : ricane | 11/09/2010

@Tonton Beber,

Permettez-moi de répondre à vos objections.

En ce qui concerne le bilan carbone, je m'en tiens à ce que j'ai écrit. Qu'a donc dit JPvY (ma transcription) : "Les systèmes naturels émettent 800 GT chaque année, mais ils recyclent, ils réabsorbent chaque année ces 800 GT, donc c'est un bilan nul. Tandis que nous émettons 40 GT, mais nous ne recyclons rien du tout." Aldebaran, et vous, voyez dans ces propos un sous-entendu que la nature ne serait pas _capable_ d'absorber cet excédent de 40 GT. Mais ce n'est pas ce qu'il a dit. Personnellement, j'y vois le sous-entendu que nous avons ajouté et ajoutons encore notre contribution à un système initialement à l'équilibre. D'où ma remarque. Et comme vous le signalez, le retour à l'équilibre du système climatique passera par des ajustements pas forcément désirables de l'acidité et du niveau des océans, de la température globale, du contenu en humidité de l'atmosphère, etc.

En ce qui concerne les variations rapides, relisez ce que j'ai écrit : "Dans l'état actuel de nos connaissances ...". Je n'affirme rien de plus.

Quant à l'article de Steffensen et al., je ne le rejette absolument pas, je signale simplement qu'il concerne un phénomène rapide certes, mais limité au Goenland, qui s'est produit à la fin de la dernière glaciation, "lié à des modifications radicales de la circulation atmosphérique". Si vous lisez l'article, qui est forcément plus complet que le communiqué de presse, il apparaît que ce changement de la circulation atmosphérique est lui-même lié à des changements climatiques plus profonds, mais aussi plus lents. C'est une sorte d'"accident" climatique causé par l'augmentation - lente- des températures globales de la déglaciation. Citer cet article comme indice que des changements rapides de température _au niveau global_ n'est donc pas probant.

Écrit par : reverb | 11/09/2010

@reverb :
En fait je suis loin de contredire ce que vous écrivez ici, mais mon discours tend à prouver que l'émission de la RTBF travestit la vérité pour en faire un message plus percutant dont le but est de manipuler l'opinion publique et ce dans un but qui est loin d'être angélique

"Les systèmes naturels émettent 800 GT chaque année, mais ils recyclent, ils réabsorbent chaque année ces 800 GT, donc c'est un bilan nul. Tandis que nous émettons 40 GT, mais nous ne recyclons rien du tout."
Cette phrase est quand-même méchamment tendancieuse, avouez le ...
Comme si "nous" (les humains) ne faisions pas partie d'un tout naturel et comme si le reste du processus naturel n'était pas capable de recycler ces 40GT, moyennant des ajustements comme vous le dites vous même.

Quant à l'argument de localité, celui là il me fait hurler de rire ... j'ai même entendu dans l'émission que l'optimum médiéval était limité à l'Europe ... voyez-vous, on a longtemps essayé au GIEC de passer cet optimum médiéval sous silence, espérant que le brave peuple ne le remarquerait pas. Maintenant qu'ils ne peuvent plus le nier ils sont passés sur le plan B ... le faire passer pour un phénomène local.
Par contre si l'optimum médiéval était un phénomène local il faudra bien lui trouver une explication locale, et là vous allez avoir du mal ...

Quant à l'existence ou non dans le passé (disons lors d'une des précédentes périodes interglaciaires) d'une variation rapide de température (disons quelques degrés sur quelques décennies), cela nous ne le saurons sans doute jamais, car aucun des moyens que nous avons pour relire le climat du passé (tel que les carottages) n'auront jamais une précision suffisante. Donc le coup d'affirmer qu'"il n'y a jamais eu" (version malhonnête style RTBF) ou que "nous ne connaissons pas" (votre version certes plus honnête) reste un coup d'épée dans l'eau.

Écrit par : Tonton Beber | 11/09/2010

Je vais tenter de répondre -très brièvement- aux objections de reverb.

Pour cadrer le débat, rappelons que mon billet portait sur la façon de la RTBF rendait compte de l’évolution du débat climatique, et se devait donc, à mon avis, de rester impartial dans une émission destinée au grand public (dont je fais partie), et non à des spécialistes confirmés.

- Il me semblait bien pourtant que Wikileaks avait divulgué ces mails :
http://wikileaks.org/wiki/CRU_emails_reveal_a_worrying_pattern_of_bad_behaviour

- Je n ’avais pas conscience de fabriquer un épouvantail : Une bonne partie du grand public (à qui l’émission est destinée) est persuadé de cela. Parlez-en autour de vous auprès des béotiens !

- Dans son rapport AR-4 de 2007, le GIEC conclut que « les glaciers de l’Himalaya (…) auront pratiquement disparus en 2035 ».
Tiré de l’article du WWF :
http://assets.panda.org/downloads/himalayaglaciersreport2005.pdf

- Monsieur Van Ypersele de Strihou a bien déclaré ce que je citais :
http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail_questions-a-la-une?uid=53663034668&idshedule=fde20f3ee9a4513e4181af9e8685a7fd&catchupId=10-TIMZQ100-014-PR-1&serieId=10-TIMZQ100-000-PR

(déclaration à 21 min 25 sec)
Ce qui sera seul retenu par les téléspectateurs, peu au courant des développements scientifiques de son exposé.

- Les arguments sur tout le débat climatique portent soit sur la température terrestre globale, soit sur des évènements locaux au gré de la thèse développée. Il est évident qu’il y a 14000 ans, il est difficile d’établir une température terrestre globale. Je me réfère aussi à la réponse de Tonton Beber.

- Je considère toujours la déclaration de la ’brave américaine’ comme un mensonge ridicule s’il n’était aussi énorme. Qu’elle soit titulaire d’un PhD ne change rien à l’affaire. Je me permet de référencier la 14e liste publiée sur mon blog, et recommande la lecture des 13 précédentes (La 15e est en cours de préparation):
http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2010/06/29/consensus-climatique-disiez-vous-14.html

-Pacha Uri : Il suffit de se référer à la liste des organismes auxquels il participe. Notons simplement le poste de directeur de l’Indian Oil Corp Ltd (société du Fortune 500)

- Climategate : effectivement je maintiens que cette affaire a été étouffée. Un mail, parmi des dizaines, qui explique comment disqualifier une revue « non-conformiste » :
http://www.eastangliaemails.com/emails.php?eid=295&filename=1047388489.txt

Evidemment, si on doit considérer cela comme parfaitement déontologique…

Amicalement,

Écrit par : aldebaran | 11/09/2010

Désolé pour "Pacha Uri". Il s'agit bien sûr de Pachauri, corrigé par mon PC....

Écrit par : aldebaran | 11/09/2010

Je ne crois pas qu'il faille rentrer dans un débat scientifique à propos de cette émission de la RTBF, je crois au contraire qu'il faut rester au niveau auquel la RTBF a placé le débat, càd le niveau du caniveau, un niveau largement au-dessous de la ceinture. Restons dans le ton donné par la RTBF et utilisons les mêmes arguments de bas étages pour discréditer le GIEC, comme l'émission le fait avec les scientifiques sceptiques.

Écrit par : ricane | 11/09/2010

dans son commentaire, darkdave soulève un point intéressant quand il dit : "(...) Néanmoins, j'avoue que le fait de conscientiser les masses (même pour de mauvaises raisons) sur un sujet comme l'écologie me paraît si pas bénéfique en tout cas bien innocent.
Evidemment, lorsqu'on évoque la manière... (...)".
Qu'on pourrait traduire par : La fin (écologique) justifie les moyens (climatiques).
C'est un débat intéressant, et je compte faire un billet sur ce sujet un de ces jours.

Écrit par : aldebaran | 12/09/2010

Charles Muller répondait à cette question, je le cite


" Le problème de fond est : quel est l’état réel de notre connaissance du climat et que pouvons-nous prédire de fiable sur son évolution ? Certains préfèrent donner une réponse exagérée, voire fausse pour « servir la bonne cause ». Je ne partage pas cette vision selon laquelle la fin justifie les moyens. La science n’a rien à gagner si elle continue de cautionner ces dérives manipulatrices......l’humanité est confrontée à des problèmes bien plus graves que quelques dixièmes de degré celsius de hausse de ses températures de surface et aucune catastrophe réelle n’est attribuable à 200 ans de « réchauffement anthropique ». On ne peut en dire autant dans d’autres domaines, comme la santé, où les morts évitables se comptent par millions chaque année. La création artificielle d’un état d’urgence climatique masque parfois la réalité des états d’urgence sanitaires, économiques ou environnementaux."

Écrit par : ricane | 12/09/2010

@aldebaran: effectivement, le rapport fin/moyen est toujours sous-tendu dans mes réflexions. (et le restera longtemps encore, je le crains...)
Ici, si on considère la fin comme une meilleure gestion des ressources finies, je suis assez d'accord. NB: par meilleure, je pense: plus équilibrée dans le sens "durable" et plus "juste" dans le sens social.
Dans ce cas, si le moyen est une émission vulgarisée et un peu limite scientifiquement de la part de la RTBF, au profit d'une association avec un point de vue final qui promeut (en théorie) l'écologie, je suis plutôt pour.
Evidemment, si la fin réelle est plutôt au profit d'entités ou de buts plus opaques...

On peut aussi argumenter qu'il s'agit de manipulations de masses et que c'est rarement éthique... c'est vrai.

Écrit par : darkdave | 13/09/2010

Pierre Marlet répond aux critiques sur le dernier numéro de "Questions à la une" ici : http://www.rtbf.be/info/questions-a-la-une/questions-a-la-une-les-esprits-sont-chauds-253908

Écrit par : RTBF | 13/09/2010

"Comme le disait le philosophe des sciences Karl Popper, une théorie scientifique peut être considérée comme vraisemblable tant qu'une nouvelle n'est pas venue la réfuter" écrit Pierre Marlet, de la RTBF. Il a vraiment écrit cela, Karl Popper ? Cela m'étonnerait un tantinet. La théière céleste de Bertrand Russsel, cela ne lui dit rien, à Pierre Marlet ?

Écrit par : Célestin | 13/09/2010

Chère RTBF,

« nous avons le sentiment d'avoir atteint, non pas LA vérité, mais bel et bien une petite parcelle d'essentiel »

Ce n’est pas ce qui apparaît dans votre reportage et j’ai le sentiment qu’il y a une réelle volonté de manipulation.

Je ne comprends pas le choix de démonter de cette manière le livre de Claude Allègre.
Soit vous avez eu la volonté délibérée de disqualifier la communauté scientifique sceptique, soit de disqualifier la personne de Claude Allègre. Pour ne pas disqualifier tout les sceptiques il eût fallu également commenter les travers d’Al Gore qui rappelons-le s’enrichi bien plus que Claude Allègre ou les travers de Rajendra Kumar Pachauri.

« nous avons assumé notre conclusion : à l'heure actuelle, la responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique apparaît comme la seule convaincante pour l'expliquer. »

C’est faux, Bruno Clément affirmait notamment ceci : « VOUS VENEZ DE LE VOIR, la Terre se réchauffe bel et bien et L’HOMME EN EST MAJORITAIRMENET RESPONSABLE (…). »


Votre Question à la Une n’était EN RIEN COMPARABLE aux nombreux débats qu’il y a eu sur les chaînes françaises. Il s’agissait bel et bien d’une propagande et d’une volonté délibérée de disqualifier la communauté scientifique sceptique.

En fait vous poursuivez la propagande initiée avec le film d’Al Gore quitte à désinformer et SURTOUT à ne pas ouvrir le débat.

Je termine en reprenant les mots d’Aldebaran. : « En conclusion, la façon dont ce sujet a été traité disqualifie automatiquement à mes yeux tout autre sujet traité par la RTBF. »

Rq. "La quantité" de scientifique n’est pas un argument à marteler inlassablement car ce n’est pas un argument scientifique. Pensez-y !

Avez-vous vu ceci ?
http://www.skyfall.fr/?p=487

ainsi que ceci ?
http://fr.sevenload.com/videos/PSTCiVu-Courtillot-Soleil-et-consensus

Écrit par : Patrick | 13/09/2010

N'en déplaise à certains, nous avons réalisé cette enquête non pas au profit d'une cause mais bien de la manière la plus honnête et la plus approfondie possible. dit Pierre Marlet.


La journaliste honnête introduit la séquence ou Vincent Courtillot intervient en ces termes, " accrochez vous" dit elle au téléspectateur. Quelle objectivité un exemple de journalisme

Pierre Marlet dit encore "J'affirme sur l'honneur que c'est dans cet esprit que se sont construits les reportages et non comme d'aucuns le laissent entendre pour faire œuvre d'une quelconque propagande, ce qui se situe aux antipodes de notre conception du métier."

On peut se demander dans ces conditions pourquoi c'est le cadre de l'exposition SOS PLANETE qui a été choisi pour les déambulations de Bruno Clément?

Écrit par : ricane | 13/09/2010

Je n'ai bien entendu pas la prétention d'être un interlocuteur valable pour la RTBF. Son communiqué du 13.09 ne me satisfait évidemment pas, et je maintiens intégralement les remarques de mon billet y compris le passage concernant le "climategate" et la pertinence des enquêtes qui suivirent.
Je ne discerne pas la démarche suivie par la RTBF, sont-ce pour des motifs politico-idéologiques, est-ce l'aveuglement dans sa confiance placée dans certains représentants du GIEC dont je constate qu'elle reprend presque mot pour mot le schéma argumentaire que ceux-ci utilisent depuis des années ?. (Et que je dénonçais déjà l'an passé :
http://belgotopia.lalibreblogs.be/archive/2009/11/24/climategate-desinformation-et-politiquement-correct.html
C'est sans doute cela qu'elle appelle un travail journalistique honnête. Jo Moreau.

Écrit par : aldebaran | 14/09/2010

A écouter débat entre Courtillot et Le Treut à lacadémie des de Belgique.

http://www.academieroyale.be/cgi?usr=d88n58whzb&lg=fr&pag=1026&tab=146&rec=7775&frm=290&par=secorig690&par2=Index,1&id=6478&flux=8005094#detail

Écrit par : ricane | 25/09/2010

J'oubliais, vous remarquerez qu'à la fin du débat van Ypersele se fait moucher par Courtillot, et que devant un parterre de scientifiques le chef de gare n'ose pas utiliser son argument bateau à savoir "les sceptiques sont à la solde des lobbie pétroliers".

Écrit par : ricane | 25/09/2010

@ricane
Merci pour le lien. L'introduction de Jean Bricmont est très intéressante.

Écrit par : Pascal | 26/09/2010

@ ricane et Pascal
Merci pour le lien : l'introduction de Bricmont est très intéressante, en effet et je dirai même que tout le colloque est très intéressant, puisqu'on y parle d'OGM, de nucléaire ou de "naturel vs artificiel" (c'est dans "L'Audiothèque" du site).
PS : bravo pour le blog

Écrit par : Greg | 26/09/2010

"Comme le disait le philosophe des sciences Karl Popper, une théorie scientifique peut être considérée comme vraisemblable tant qu'une nouvelle n'est pas venue la réfuter"
Tant qu'a citer Popper, il vaudrait mieux ne pas tronquer la base de son idee de la refutabilite.

Écrit par : Grichka | 28/09/2010

Dans le même ordre d'idées, essayerz de voir ou revoir la séquence climatique du jeudi 09/06/2011 après le JT du soir....Scandaleux !

Écrit par : Grégory | 14/06/2011

Dans le même ordre d'idées, essayerz de voir ou revoir la séquence climatique du jeudi 09/06/2011 après le JT du soir....Scandaleux !

Écrit par : Grégory | 14/06/2011

Les commentaires sont fermés.