Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/08/2011

INQUISITION CLIMATIQUE INQUALIFIABLE EN BELGIQUE

Une « affaire » vient d’éclater en Belgique, digne de l’obscurantisme le plus absolu. Vous trouverez ci-dessous les liens utiles, bien plus explicites que tout ce que j’aurais pu écrire et qui ne serait qu’un copié-collé de ces articles.

Ces faits me furent dénoncés par un correspondant (Marcus) que je remercie ici, et qui apparurent dans des commentaires parus dans l’excellent site Skyfall

http://www.skyfall.fr/?page_id=2

Voir le commentaire du Professeur Masson. Je résume toutefois, pour mes lecteurs pressés.

Le professeur Henri Masson organise, dans le cadre d’un groupe de réflexion (think-tank) de la Société européenne des ingénieurs et industriels (SEII), qui est hébergée dans les locaux de la Fondation Universitaire, à Bruxelles des séances d‘analyse-débat dont le but est de comprendre pourquoi la théorie de l’influence humaine sur les changements climatiques est l’objet de si vives controverses.

Il s’agit d’une réunion strictement privée prévue dans la perspective de la visite de deux éminents spécialistes du sujet, le Prof. émérite Fred Singer (Univ. de Virginie, USA, ancien chef de projet à la Nasa pour les mesures de température atmosphérique par satellite) et le Prof. Claes-Göran Johnson (Ecole Royale Polytechnique, Université de Stockholm ; Suède, spécialiste de la turbulence et de la thermodynamique de l’atmosphère).

Or il s’agit de deux personnalités qui mettent en doute les conclusions climatiques du GIEC.

Cela ne pouvait laisser indifférent notre illustre vice-président du GIEC, Monsieur Van Ypersele. Usant de pressions inqualifiables et utilisant des arguments dont il est coutumier, celui-ci parvint à faire annuler ces réunions, encore une fois privées. Ceci démontre une nouvelle fois à suffisance le pouvoir quasi-dictatorial exercé par certains pour étouffer toute velléité de débat réellement scientifique quant aux origines des changements climatiques, au profit de lobbies politico-idéologiques.

Je reprends la dernière phrase du Professeur Masson : « Certains pays, et non des moindres (USA, Allemagne) ont en effet déjà compris, et semblent décidés à ne plus financer les travaux du GIEC à l’avenir. La Belgique sera-t-elle le dernier pays au monde où la vérité éclatera ? »

Evidemment, aucun média local « aux ordres » ne s’élève contre de genre de pratiques dignes d’un obscurantisme d’un autre âge. Autres liens :

http://www.worldnews-net.com/index.php/Societe-Politique/...

http://claesjohnson.blogspot.com/2011/08/ipcc-censorship....

http://www.nada.kth.se/~cgjoh/privateinvitation.pdf

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS

Jo Moreau

18:26 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2, censure, changements climatiques | |  Facebook |

Commentaires

Excellente mise au point Jo... tu parles de la Belgique mais la France fait très fort aussi et Sarko avec son lobbying nucléaire en tête...

Ceci dit, Jean Martin va nous sortir une superbe mise à jour prochainement m'a-t-il dit...

Si tu lis les derniers Bénard et Bélouve, tu auras compris que les choses vont changer, tracasse...

La Vérité scientifique finit toujours par vaincre....

Encore merci pour ton combat !

Didier

Écrit par : vanderbiest | 31/08/2011

A propos de cette imposition de la "Pensée unique", je croyais qu'on était en 2011!
Galilée dans sa tombe, doit bien rigoler, il n'est plus seul à avoir refusé de tourner en rond!
Jo Moreau, vous êtes sûr que ce n'est pas une blague "belge", judicieusement mise au point par Jouzel et consorts ?
Après les Alliens écolos de Jean Martin, voilà bien de quoi parler dans les chaumières, à la bougie, à la veillée, lorsque le froid sera revenu pour un bon bout de temps... Et que l'on attendra que l'éolienne veuille bien se mettre à tourner...
Par ailleurs, je suis un peu déçu, je croyais que l'évocation de ce film "Le secret des nuages" allait faire naître des réactions...Allez le voir sur Daily Motion et on en reparle.

Amitiés
Duramen

Écrit par : BLARD Jean-Louis | 01/09/2011

Hélas, il ne s'agit pas d'une blague... mais cela situe bien le contexte belge dans l'affaire des changements climatiques, ou JP Van Ypersele diffuse la parole divine, seule admise par l'ensemble des médias. Voir aussi, notamment :

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2010/09/09/la-rtbf-ou-la-desinformation-climatique-majuscule.html

J'ai vu en son temps l'excellent "secret des nuages", que j'avais d'ailleurs diffusé début juin via ma page facebook. Mais là encore, aussitôt publié aussitôt oublié. Seule la "pensée unique" est digne d'attention. Encore merci pour votre intérêt. Jo.

Écrit par : jo moreau | 01/09/2011

Fred Singer traîne de belles casseroles derrière lui, après avoir été à la solde du lobby cigarettier et de l'amiante, il est mainteant aux odres des pétroliers.

Comme scientifique intègre, on fait mieux

Écrit par : Robert | 02/09/2011

Bonjour Robert. C'est le genre d'argument qui me laisse complètement froid, et bien dans la lignée de ce que je dénonce. Ce qui m'intéresse, c'est que Fred Singer est un physicien de l'atmosphère, PhD, connu pour ses travaux dans la recherche et la technologie spatiale, la pollution atmosphérique, est (ou fut) professeur à la George Mason University, fut le premier directeur à la Weather Satellite Service, est professeur émérite de science environnementale à l'Université de Virginie etc.. Ce sont ses écrits scientifiques qu'il faut contester scientifiquement, si on le désire, et non le fait qu'il porte des caleçons roses, lit la Semaine de Suzette, a soutenu la thèse de l'inocuité du tabagisme passif (tiens, à propos, vous avez vu que ce point faisait l'objet d'une nouvelle contestation) ou qu'il ait travaillé pour l'industrie privée (ce qui ne l'a pas empêché d'être un temps accrédité par le GIEC). Vous voyez, je m'inquiète beaucoup plus des erreurs (?)de plus en plus fréquentes du GIEC, et du fait que celui-ci devienne le porte-parole inconditionnel d'organismes écologiques militants.
Encore merci pour votre intérêt.

Écrit par : jo moreau | 03/09/2011

Jo Moreau,

Pouvez vous me citer les récentes publications scientifiques sur le climat de Fred Singer ? J'entends par publications celles qui passe par le Peer-review excepté E&E.

Écrit par : Robert | 03/09/2011

Ah, Robert, on ne peut nier que vous soyez un "groupie" inconditionnel du GIEC ;0). Je vous rassure : Fred Singer a publié dans exactement les même revues à relecture que son Grand Inquisiteur Monsieur Van Ypersele...
Plus une : comme co-auteur dans un article du International Journal of Climatology (volume 28, Issue 13) sous le titre "A comparison of tropical temperature trends with model predictions".
Maintenant, à voir les erreurs qui s'accumulent dans les conclusions du GIEC, depuis la "crosse de hockey", et passant par la fonte des glaces de l'Himalaya et la submersion des Pays-Bas, le GIEC ne manque pas de se passer également de revues à relecture, en reprenant in extenso des textes du WWF, ou plus récemment de Greenpeace... D'ailleurs uniquement des revues agréées par lui (voir les mails du Climategate).

Écrit par : jo moreau | 04/09/2011

Bravo pour le billet Jo, mon compliment n'était pas vain ;-).

A lire aussi cet excellent article extrait du blog de Stéphane Montabert, qui date d'un an.

Cordialement

Marcus


http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/archive/2010/08/23/rechauffement-climatique-l-ombre-de-lyssenko.html

Écrit par : Marcus54 | 05/09/2011

jo Moreau,

Vous accusez le GIEC pour quelques erreurs encore qu'une seule leur soit imputable, les glaciers , en ce qui concerne Singer c'est de la science dévoyée tout comme l'était sa science lorsqu'il niait les dégats du tabagisme passif ou de l'amiante. Singer se vend au plus offrant, c'est un mercenaire.

Écrit par : Robert | 11/09/2011

Robert, vos arguments, qu'ils soient vrais ou non, n'ont rien à voir avec le réchauffement climatique prôné par le GIEC, ou avec les arguments de ceux qui contestent les conclusions de cet organisme gouvernemental.
Maintenant, si vous placez le débat au niveau de ce que les uns et les autres auraient fait ou dit en-dehors de ce débat climatique, j'aurais aussi de fameuses casserolles à déballer, mais je me refuse à dévoyer le débat.

Écrit par : jo moreau | 12/09/2011

Bonjour.
Il semblerait que le probleme de base soit d'avoir utilisé le nom du SEII sans meme son accord, ce qui est deja un faute.

Il reste a savoir si les allégations de financement des intervenants par des compagnies pétrolières sont vraies, dans lequel cas, c'est assez mal placé de venir faire les victimes alors que la presentation etait faite comme etant des intervenants "neutres".

Mais c'est qd mm dommage :/

Écrit par : Gilou | 13/09/2011

Visiblement, les inquietudes etaient fondées :
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2928

Il n'empeche qu'on aurait pu "simplement" preciser ( sans doute en enervant cem onsieur) les liens de cet intervenant avec les lobbies pétroliers pour bien situer le debat dans la tete de l'assemblée

Écrit par : Gilou | 13/09/2011

Bonjour Gilou, je respecte votre point de vue. Personnellement, je ne peux cautionner le fait de discréditer un scientifique de haut niveau (quoiqu'on en dise) pour des faits avérés ou non qui n'ont rien à voir avec le sujet qu'il doit traiter.

Écrit par : jo moreau | 15/09/2011

?
qui n'ont rien à voir avec le sujet qu'il doit traiter.

Il va parler du RC, en appuyant la thèse que l'homme n'est pas le responsable.
On trouve qu'il est proche des lobbies pétroliers et vous dites que ca n'a rien avoir?

J'espere avoir mal compris ?

Écrit par : GIlou | 16/09/2011

Je vais vous apprendre quelque chose que vous semblez ignorer, Gilou, les lobbies sont en effet très présents, que ce soit aux USA ou à Bruxelles, et ils agissent dans tous les sens. Le GIEC est ainsi un lobby très puissant, le plus puissant de tous apparemment puisque ce sont ses représentants qui décident qui pourra parler ou non, que ce soit dans des réunions ou dans les médias.
Pour en revenir à ce qui nous occupe, je confirme pour la dernière fois ce que je dis depuis le début : le discours de Fred Singer doit être contesté si nécessaire pour les arguments qu'il contient, et non par l'image qu'on veut donner du personnage. Cela est un retour à l'époque du MacCarthysme le plus extrémiste.

Écrit par : jo moreau | 16/09/2011

J'aime et je re-résume ce résumé de Jo Moreau: le discours de X doit être contesté (si nécessaire) pour les arguments qu'il contient (et non...).

En plus résumé, cela donne "une chose ne doit être contestée que pour elle-même".

Et non: pour quoi que ce soit d'autre, par ex. pas pour "les caleçons roses, la semaine de Suzette.." (dixit JM), et donc pas pour ses choix politiques, amicaux ou financiers, fussent-ils suspects (mais non coupables) de collusion avec le sujet du discours.
Et donc que monsieur X touche du blé d'un lobby peut évidemment nous rendre suspicieux de ses intentions et de celles du lobby, et notre perspicacité peut en être stimulée.. Cela étant dit, que des pétroliers me paient pour ma bonne gueule ou pour que je dise que 1+1=2, cela ne change rien au fait que 1+1=2. Même si l'archétype émotionnel populaire se conforte dans le romanesque que "les pétroliers" sont "tous des salauds". Comme dirait JM, restons sur le sujet, car si ennemi il y a, il serait bien avisé de profiter de vos émotions et impulsions pour vous mener par le bout du nez.
En se focalisant sur les "résultats factuels" (le contenu effectif du discours) et non les intentions et péripéties romanesques qu'on leur attribue, on se donne en même temps les moyens d'action réels, factuels, tangibles et mesurables, notamment en s'évitant d'être télécommandé par notre cerveau reptilien si perméable aux manipulateurs.

Écrit par : Nicolas Salkin | 29/10/2011

Les commentaires sont fermés.