Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/05/2012

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, QUEL CONSENSUS ? (36)

Suite n°36

Mon seul but par ce genre de billet : démontrer par des déclarations de scientifiques, que le prétendu consensus sur les conclusions climatiques émises par le GIEC, n‘existe pas. D’autres citations contredisent certaines idées reçues.

-388 "Ceux-là même qui nous disent de ne pas lier les vagues de froid aux changements climatiques, utilisent les vagues de chaleur pour nous démontrer la réalité du réchauffement de la planète".

Michael Mogil - BS - MS - Météorologie (USA) http://voices.yahoo.com/weather-101-climate-change-revisi...

-389 "Les conclusions (sur les changements climatiques) du GIEC ont été contestées par beaucoup de scientifiques, pour cause de partialité et d'examen insuffisant par les pairs".

George T Wolff - PhD - Sciences Environnementales - Principal Scientist Air Improvement Resource (USA) http://icecap.us/images/uploads/USChamberWolffAttachment....

-390 "Des fluctuations climatiques ont toujours existé. Le réchauffement récent est compatible avec cet historique. Les évidences liées au réchauffement global (retrait des glaciers, réchauffement de la surface des océans) ont commencé avant les émissions humaines de CO2".

Donald Rapp - PhD - Physicien - ex Research Professor University of Southern California - ex Consultant Jet Propulsion Laboratory (USA) http://home.earthlink.net/~drdrapp/Climate.6A.pdf

-391 "Le réchauffement climatique n'est pas responsable du recul du glacier du Kilimandjaro. Le motif est le changement du régime des précipitations de neige dû à la déforestation".

Georg Kaser - PhD - Glaciologue - Professeur Institute of Meteorology and Geophysics Université Innsbruck (A) Lead Author IPCC AR4. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-les...

-392 "Rien ne prouve que les niveaux de température observés ces 40 dernières années ne découleraient pas de causes naturelles".

David Schnare - PhD - Chairman of the CoalitionS Environment and Land Use Committee (USA) http://www.masterresource.org/2010/03/what-real-scientist...

-393 "Le rôle essentiel de l'océan comme source de CO2 n'a pas été reconnu par les écologistes, en raison de leur conviction que seul l'être humain est coupable du changement climatique".

Theodore G Pavlopoulos - PhD - Physicien - Spécialiste des lasers US Navy - Member of New York Academy of Sciences (USA) http://exposingthesystem.com/energy-independence_272.html

-394 "Le réchauffement climatique est faussement présenté comme exclusivement causé par les activités humaines. Ceci est non scientifique, car omet les nombreuses variables qui interviennent dans ce processus".

Perry Ong - PhD - Director of Institute of Biology - University of Philippines - Activiste écologique - President of the Wildlife Conservation Society of the Philippines. http://www.up.edu.ph/upnewsletter.php?issue=41&i=639

-395 "La partie du rapport du GIEC consacrée aux glaciers de l'Himalaya n'est pas fiable. Ce n'est pas là une manière de travailler".

Hans Oerlemans - Glaciologue - Météorologue - Universiteit van Utrecht (NL) ex Director Institute for Marine and Atmospheric Research - Lead Author GIEC AR1 - AR2 - AR3. http://climategate.nl/2010/02/03/oerlemans-in-eenvandaag-...

 -396 "Chaque fois que vous lisez que les changements climatiques sont dûs à l'homme, les décideurs, les scientifiques et le public devraient considérer les projections et les rapports du GIEC comme des conneries".

Roger Pielke Jr - PhD - Sciences Politiques - Director of Center for Science and Technology Policy - University of Colorado. (USA) http://rogerpielkejr.blogspot.com/

-397 "La température globale a cessé d'augmenter depuis 1998".

Sebastien Lüning - PhD - Géologue - Paléontologue - co-auteur du livre "Die Kalte Sonne". http://wattsupwiththat.com/2012/02/13/german-skeptics-lun...

-398 "Le relevé des températures servant à l'établissement du réchauffement global est faussé par la localisation des stations, et la courte période de collecte de certaines d'entre elles"

Maria Eugenia Perez - Professeur de Géographie - Université Complutense de Madrid (SP) http://www.tenerifenews.com/index.php/jonathan-power/9035

-399 "En Europe, les opinions de scientifiques sceptiques (sur les conclusions climatiques du GIEC), même de renom avec des références impeccables, ont tendance à être ignorées ou activement réprimées par les gouvernements, les universités et les médias"

Hans Labohm - PhD - Ex Professeur Netherland Institute of International Relations - ex reviewer IPCC AR4- http://thegwpf.org/opinion-pros-a-cons/1811-hans-labohm-c...

 

**************************************************************************************** La liste complète par ordre alphabétique des « déclarations de scientifiques sceptiques sur les conclusions du GIEC», mise à jour au 27/04/2012 et reprenant l’ensemble des 35 premières listes avec tous les liens utiles, peut vous être envoyée sur simple demande à jo_moreau@yahoo.fr

en mentionnant votre e-mail.

Un outil efficace de contre-information pour votre entourage, à diffuser sans modération !.

 ****************************************************************************************

Des records climatiques « sans précédent » ??? : Anno 584 : Eté très chaud et grande sécheresse.En 584, on eut des roses en janvier : une gelée blanche, un ouragan et la grêle ravagèrent successivement les moissons et les vignes ; l’excès de la sécheresse vint consommer ensuite les désastres de la grêle passée : aussi ne vit-on presque pas de raisins cette année ; les cultivateurs désespérés livrèrent leurs vignes à la merci des troupeaux. Cependant les arbres, qui avaient déjà porté des fruits au mois de juillet, en produisirent une nouvelle récolte au mois de septembre, quelques-uns refleurirent encore au mois de décembre, et les vignes offrirent à la même époque des grappes bien formées.

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

Jo Moreau.

19:40 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, changement climatique, giec, co2 | |  Facebook |

19/05/2012

LES EVENEMENTS EXTREMES ET LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Monsieur J-P. Van Ypersele -le vice-président du GIEC que le monde entier nous envie-, vient d’exprimer dans les médias son appréciation sur les évènements météorologiques extrêmes qu’on observe dans le monde.(1)

"Cela va être de plus en plus difficile de ne pas relier les événements climatiques à l’évolution du climat(…) Mais dans un climat, qui change bien sûr, la probabilité des événements extrêmes et l’intensité d’une bonne partie des événements extrêmes augmentent. »

Pour appuyer ses déclarations, qui en soit peuvent être valablement défendues et le sont d‘ailleurs par certains scientifiques, il déclare se fonder sur le dernier rapport du GIEC consacré à ce sujet.

Le résumé de ce rapport destiné aux décideurs politiques (2), énumère les différents facteurs qui pourraient être à l’origine des catastrophes climatiques. Si « le changement climatique d’origine anthropique » figure toujours en bonne place, (bon sang ne peut mentir, mais on notera le changement sémantique définitif de « réchauffement climatique » utilisé il y a quelques années en « changement climatique »), pour la première fois le GIEC reconnaît un large éventail d’autres causes concommitantes parmi lesquelles la variabilité naturelle du climat et le développement socio-économique.

La bonne nouvelle, c’est que l’homme n’est plus le seul responsable des épouvantables catastrophes qui nous attendent, par les gaz qu’il émet inconsidérément.

Judith Curry (PhD - Climatologue - Sciences Geophysiques Georgia Institute of Technology - Membre du Conseil scientifique de la NASA) a effectué une excellente analyse de ce rapport, que je vous engage à lire (3).

Toutefois, ma démarche est ici de mettre en avant les opinions de scientifiques qui divergent des conclusions du GIEC, que ce soit sur la réalité de l’augmentation de la fréquence des évènements extrêmes, ou de leur intensité. Comme pour d’autres points du vaste sujet des changements climatiques, il faut clamer que le débat reste ouvert. (Je précise toutefois que certains ne contestent pas la thèse de l’influence humaine sur les changements climatiques).

Le météorologue Joe BASTARDI , par exemple, relève que ces évènements sont compatibles avec les cycles climatiques tels que la Terre a toujours subis, et que le CO2 d’origine humaine n’y est décidément pour rien. Les pires inondations qu’ont connu les USA dans les temps récents, ont par exemple eu lieu en 1927 et 1937, tandis que la pire sécheresse prit place en 1934. Les plus puissantes tornades et ouragans eurent lieu en 1925 et 1938. (4)

Monsieur Emmanuel GARNIER, Historien - Maître de conférence à l’Université de Caen (F) , déclare entre autres qu’il y a eu en France, plus d’ouragans au XVIIIe siècle qu’au XXe. Il ressort de son étude que les évènements extrêmes (sur notre continent) ne sont pas significativement plus importants aujourd’hui que dans le passé.  Dans son rapport établi suite à la tempête Xinthia, il met l’accent sur la recherche des médias et d’un certain monde politique de rattacher à tout prix ces évènements extrêmes aux changements climatiques. En effet, dit-il, « la liaison opérée ou non entre les deux phénomènes induit pour les décideurs des réponses très différentes et engage financièrement la communauté nationale dans des voies diamétralement opposées. » (5) On ne peut mieux cerner, en quelques mots, tout l’enjeu du débat climatique.

Kerry EMANUEL, - Climatologue - Professeur de Météorologie - Director of the Program in Atmosphere, Oceans and Climate Massachusetts Institute of Technology - Spécialiste des ouragans déclare, quant à lui, que même en tenant compte d’un réchauffement climatique substantiel, la fréquence et la puissance des ouragans peuvent ne pas augmenter de façon sensible lors des 200 prochaines années. (6)

Stanley GOLDENBERG - M.D - Météorologue à la division Hurricane Research Division de la NOAA - ex Directeur au National Hurricane Center, conteste que le réchauffement global aurait une influence mesurable sur le nombre et la puissance des ouragans. Il insiste sur le fait que de nombreux scientifiques s’occupant de cette matière sont également de cet avis (7) .

Il faut également tenir compte de la fiabilité des mesures. Celles couvrant les ouragans de l’ Océan Atlantique ne datent que de quelques décennies. Une reconstruction de cette fréquence montre que les 270 dernières années furent particulièrement pauvres en ce genre d’évènement, et l’augmentation constatée ne reflète qu’un rattrapage vers une situation normale. (Bjorn MALMGREN - PhD - Professeur émérite en Géologie marine et Paléoclimatologie- Göteborg University )(8)

Rejoignant cet avis, Max MAYFIELD, MS - Météorologue - Ex directeur du National Hurricane Center (Floride) - Président régional de l’Organisation Météorologique Mondiale.- Spécialiste des tempêtes tropicales et des ouragans, relie l’augmentation constatée des ouragans à un cycle naturel, et s‘il ne nie pas l‘influence d‘un éventuel réchauffement climatique sur le mécanisme des ouragans, il faut aussi tenir compte des changements dans les méthodes de mesure, et de l’introduction de l’outil satellitaire qui est très récent. L’impact de ces cyclones a également été rendu plus meurtrier par l’accumulation des populations près des côtes. (9)

Parmi d’autres, Gabriele VILLARINI, PhD - Dept Civil and Environmental Engineering - Princeton University , s’interroge également sur les méthodes d’observation utilisées. (10)

Qu’il me soit permis d’insister sur un point : je n’ai repris ici que quelques-unes des opinions exprimées sur le sujet, parmi beaucoup d’autres.

Relier directement des évènements extrêmes au réchauffement climatique parait donc beaucoup trop simpliste et manichéiste. Les utiliser pour conforter la thèse du réchauffement climatique (dont l’homme est bien entendu responsable) est illustré par Frank TIPLER ( PhD - Physicien mathématicien - Professeur à Tulane University of New Orléans) : « La théorie du réchauffement climatique causé par l’homme est une pseudo-science. Comme l’astrologie, n’importe quel évènement confirme cette théorie ». (11)

Les ouragans et tornades ne sont évidemment pas les seuls évènements extrêmes dont on peut accuser le réchauffement climatique. La hausse du niveau des mers, et les mouvements marins en général, peuvent être classés dans cette catégorie.

Ceux qui me font le plaisir de suivre mes « listes de scientifiques sceptiques » peuvent aussi prendre connaissance de quelques climats extrêmes que nous connûmes dans les siècles passés, et nous pouvons y classer les « transgressions dunkerkiennes » qui virent la mer conquérir plusieurs kilomètres de terre. Les chroniques, qui n’ont évidemment aucune valeur scientifique faute de mesures certaines, peuvent être complétées par un extrait des quelques témoignages épars qui suivent, et qui, pour la plupart, concernent directement la côte belge. Il ne faut donc pas scruter les îles exotiques pour trouver des éléments à ce sujet :

- EECKE La cité fut engloutie en une nuit au Ve siècle. Le site est aujourd’hui un marais à proximité de Merckeghem.

-KOKSIJDE Lors de grandes tempêtes, des objets qui s’échouent sur la plage attestent de la présence au large, d’anciens habitats datant des premiers siècles de notre ère.

- NIEUWE YDE Vestiges de la cité sous les dunes, au lieu dit Vloedgat, à Oostduinkerke . Le village avait été détruit précédemment par la mer lors de la grande tempête de 1394.

Pour ces catastrophes au moins, on peut affirmer une chose sans crainte d’être démenti : les activités humaines n’y sont pour rien.

ANNEXES

(1) http://www.rtbf.be/info/societe/detail_dernier-rapport-du...

(2) http://ipcc-wg2.gov/SREX/images/uploads/SREX-SPMbrochure_...

(3) http://judithcurry.com/2011/11/18/ipcc-special-report-on-...

(4) http://www.statecollege.com/news/columns/can-america-last...

(5) http://securite-commune-info.info/documents/crues/Xynthia...

(6) http://www.chron.com/business/technology/article/Hurrican...

(7) http://www.mrc.org/node/26917

(8) http://www.nature.com/nature/journal/v447/n7145/full/natu...

(9) http://www.examiner.com/article/former-hurricane-center-d...

(10) http://www.agu.org/pubs/crossref/2011/2010JD015493.shtml

(11) http://www.urgentagenda.com/PERMALINKS%20IV/DECEMBER%2008...

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

Jo Moreau

15:59 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : réchauffement climatique, tornades, évènements extrêmes, giec, co2, rio | |  Facebook |

03/05/2012

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE, QUEL CONSENSUS ? (35)

Suite n°35

Mon seul but par ce genre de billet : démontrer par des déclarations de scientifiques, que le prétendu consensus sur les conclusions climatiques émises par le GIEC, n‘existe pas. D’autres citations contredisent certaines idées reçues.

- 376 "Les chances qu'il existe un réchauffement climatique catastrophique causé par les émissions humaines de CO2 sont extrêmement faibles". Brice Bosnich - PhD - Ex Professeur de Chimie University of Chicago - Membre Royal Society. http://www.bishop-hill.net/blog/2012/2/12/a-letter-to-pau...

-377 "La science du climat diffusée par le GIEC ignore totalement les millions d'ampères générés par les 'courants de Birkeland'. Cette source d'énergie peut expliquer le réchauffement récent". Louis Hissink - MSc - Géologue - ex consultant Western Mining Group - recherches dans la physique des plasmas. http://fgservices1947.wordpress.com/

-378 "Des scientifiques et les activistes ont sauté dans le train du réchauffement climatique, avec la perspective d'obtenir des subventions pour leurs recherches et les projecteurs des médias". William Hunt - PhD - Professeur associé North Carolina State University (USA) - Honorary Research Fellow University of Auckland (NZ) http://www.newswithviews.com/NWVexclusive/exclusive113.htm

-379 "Le climat change et changera toujours. Si il y a corrélation entre l'augmentation de CO2 et un réchauffement climatique, corrélation ne signifie pas automatiquement causalité. Il y a d'autres hypothèses que le CO2 pour expliquer les changements climatiques". Francis T Manns - PhD - Géologue (Canada) http://energyfanatics.com/2009/04/19/global-warming-cause...

-380 "Il est terriblement difficile de voir tout élément de preuve de réchauffement climatique dans les 150 dernières années". Robert E Davis - PhD - Climatologue - Professeur agrégé de Climatologie - Université de Virginie (USA) Ex collaborateur du GIEC (1995) http://www.ideasinactiontv.com/tcs_daily/2005/05/climate-...

-381 "L'impact du rayonnement cosmique sur le climat est bien plus important, et celui du CO2 bien moindre qu'estimé par le GIEC". Udipi Ramachandra Rao - PhD - Ex professeur Physical Research Laboratory - Chairman Karnataka Science and Technology Academy - President Center for Space Physics (India) http://www.thehindu.com/todays-paper/tp-national/article1...

-382 "Les commentaires que l'on peut faire sur un morceau de courbe résultant d'une superposition de phénomènes périodiques sont totalement vides de sens, démontrant une fois de plus l'amateurisme des analyses de données effectuées par le GIEC". Henri Masson - Docteur en Sciences Appliquées - Professeur émérite Université d'Anvers. http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2012/02/07/un-...

-383 "Notre capacité à prédire sans risque l'effet des activités humaines sur le climat pour les années futures est très limité". Jochem Marotzke - PhD - Managing Director Max Planck Institute for Meteorology - Professeur honoraire University of Hamburg (D) http://www.mpg.de/4772346/atlantic_circulation?filter_ord...

-384 "L'apport d'eau chaude venant de l'Atlantique dans l'Océan Arctique commence à décroître, et celui-ci est en passe de se refroidir". Igor Polyakov - PhD - Océanographie physique - Research Professor International Arctic Research Center - University of Alaska (USA) http://soa.arcus.org/abstracts/fate-early-2000s-arctic-wa...

-385 "La reconstitution des températures des 1000 dernières années est une base importante des conclusions du GIEC. Ces données ont été manipulées, et des données indésirables ont été supprimées". Stephen McIntyre - BSc - Mathématiques - Actif dans les recherches minières - Auteur du blog "Climate Audit" - A collaboré à la dénonciation des erreurs dites "Courbe crosse de hockey" http://www.climateaudit.info/pdf/mcintyre-scitech.pdf

-386 "La constatation de l'augmentation des tempêtes tropicales de l'Atlantique Nord ne découle pas de la variabilité du climat, mais bien des méthodes d'observation utilisées". Gabriele Villarini - PhD - Dept Civil and Environmental Engineering - Princeton University (USA). http://www.agu.org/pubs/crossref/2011/2010JD015493.shtml

-387 "On oublie trop souvent que la théorie de l'effet de serre n'est qu'une théorie. Admettre son exactitude requiert d'admettre que les lois de la thermodynamique sont fausses". Joseph E Potsma - MSc - Astrophysique et Astronomie (Canada) http://www.tech-know.eu/uploads/Understanding_the_Atmosph...

GELBSPAN ROSS- éditeur du Boston Globe - 07/2000 : « Non seulement les journalistes n’ont pas à rendre compte de ce que disent les scientifiques sceptiques, ils ont la responsabilité de ne pas en rendre compte ».

Des records climatiques « sans précédent » ??? Anno 1934 : USA : Pratiquement l’ensemble du pays subit une sécheresse sévère. En juin, on relève des températures supérieures à 100°F (38°C)dans 48 états. Le Texas, l’Oklahoma et le Kansas sont l’objet d’une véritable catastrophe. Exode définitif de 3 millions d’ habitants vers des cieux plus cléments. CHINE : vague de chaleur inhabituelle. Dans certains endroits, on relève des températures de 40 à 45°c; entraînant de nombreux décès. Les récoltes sont ruinées. JAPON : 4000 morts dans un typhon apocalyptique. FRANCE : Vague de chaleur torride et sécheresse au printemps et en été. Mi-avril, la température atteint près de 30°. Mi septembre, 36° à Clermont-Ferrand. En décembre, la température moyenne est supérieure de 5° à la normale. AUSTRALIE : Sécheresse catastrophique. La majorité des forêts sont détruites. AFRIQUE DU SUD : sécheresse sur tout le pays. Mort d’environ 10 millions de moutons. BELGIQUE : Tornade dans la région du Centre. Plusieurs maisons détruites à Binche, où un train déraille, littéralement «soufflé» par les rafales de vent. Le lac de la Gileppe est à 12 mètres sous son niveau normal. ANTARCTIQUE : Des températures record sont relevées, atteignant 25°F. GRANDE-BRETAGNE : Aucune pluie depuis plus de 6 mois. La Tamise est totalement à sec en de nombreux endroits. Manque de céréales et augmentation du pain. URSS : La sécheresse aggrave une famine qui fait des millions de morts. CANADA : sécheresse extrême. La Rivière Rouge presque complètement à sec. SUISSE : L’eau est rationnée suite à la sécheresse. Le recul des glaciers s’accélère suite aux grandes chaleurs. ETC, ETC…

A suivre.

Voir les 34 listes précédentes dans la catégorie « climat ».

La diffusion de tout ou partie de ces listes est bien entendu libre -à l’exclusion de toute utilisation commerciale-, merci toutefois de mentionner le lien vers le présent site : http://belgotopia.blogs.lalibre.be/climat/

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

Jo Moreau.

15:42 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, changements climatiques, giec, co2 | |  Facebook |