Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/10/2015

LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES DU PASSE (11)

réchauffement climatique,climat,évènements extrêmes,Suite n° 11.  (anno 1400-1499)

"Le contenu de la mémoire est fonction de la vitesse de l'oubli"

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique  qui parait-il nous menace, mais dont en plus nous serions responsables ! 

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques,  et relativise la notion même de "changements climatiques", ainsi que la définition d'un "climat stable" qui n'a jamais existé mais qu'on voudrait instaurer à tout prix.

Contexte et mise en garde, voir 

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1-1140511.html

----------------------------------------------------------------------------

Anno 1400 : Tempête violente sur la Frise.

Anno 1401 : En mai, violente tempête sur la Picardie avec des averses de grêle de la taille d'oeufs d'oies.  En juin, plusieurs tempêtes sur la région parisienne. Tempête très violente sur Nantes.  En décembre : inondations dans la vallée du Rhône.  En Allemagne, pluies continuelles de mars à septembre. Pas un seul jour sans pluie. Il s'ensuivit une famine.

Anno 1402 : La Loire déborde. Saumur est inondée.  En mars (ou juin), grande tempête accompagnée d'orages sur l'Angleterre, ou des bâtiments sont ruinés.

Anno 1403 : Inondations dans la vallée du Rhône.  Le 25 novembre, violente tempête sur les côtes de la Mer du Nord.

Anno 1404 : Février -mars : inondations dans la vallée du Rhône.  En juin, inondations dans le bassin de l'Eure. Un épais brouillard couvre toute la France.  Le 19 novembre, une grande partie de la Flandre et des Pays-Bas est sous eau. Des vagues monstrueuses rompent les digues.

Anno 1405 : La Seine déborde. Grandes inondations à Paris.  Inondations dans la vallée du Rhône.  La Loire déborde. Tours est inondée. La Bourgogne est durement frappée par les inondations.

Anno 1406 : L'Angleterre est affectée tout l'été par un vent chaud du sud.

Anno 1407 : En janvier, inondations dans le bassin de l'Eure.  En février : inondations dans la vallée du Rhône.  La Loire déborde. Nantes est inondée.

Anno 1408 : En janvier, inondations dans le bassin de l'Eure.  Le 5 septembre, une terrible tempête de grêle touche le Nord de la France.  En Angleterre, inondation par la rivière Wear qui cause de grands dommages.

Anno 1409 : En septembre-octobre, inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1410 : Violent séisme en Catalogne.

Anno 1411 : Le 25 janvier, terrible tempête sur la région parisienne.  Sécheresse en automne.  Aucune pluie à Arles depuis août 1411 jusqu'en été 1412.

Anno 1412 : En Angleterre, le 12 octobre, il y eut trois avancées successives de la mer sans reflux entre elles. Ceci influença également le niveau de la Tamise.  Procession pour la pluie à Montpellier le 14 août.

Anno 1413 : Le 25 novembre, une violente tempête souffla sur Londres, de nombreux immeubles furent détruits. 

Anno 1414 : Eté très sec en France.

Anno 1415 : En février, la Loire déborde. Nantes est inondée.  Inondations à Lyon. En mars inondations dans le bassin de l'Eure.

Anno 1417 : Le 07 août tempête d'une rare violence dans le Jura.

La France connait une succession d'étés très chauds entre les années 1417 et 1439 .

Anno 1418 : Inondations dans le bassin de l'Eure.  Une grande tempête occasionna de grandes pertes de navires de la flotte anglaise.

Anno 1420 : Hiver anormalement doux et printemps précoce en Europe orientale.  En France, après un hiver doux, grande sécheresse au printemps, surtout dans le Sud ouest.  La récolte de céréales est ruinée.  Eté excessivement chaud en France et en Allemagne.  L'automne fut également très doux.  Fréquents séismes en Catalogne.

Anno 1421 : Le (18)19 novembre  grandes inondations aux Pays-Bas. Le 18 novembre, une terrible tempête, dévaste les côtes hollandaise, belge et allemande. La marée qui en résulte, appelée « Raz de marée de la Ste Elisabeth » défonce les fragiles digues de protection, et inonde les polders. Cette tempête est sûrement l’une des catastrophes météorologiques les plus meurtrières de l’Histoire en Europe occidentale : environ 100 000 personnes perdent la vie, noyées dans les eaux froides et sombres en furie de la Mer du Nord. Ce terrible raz-de-marée est à l’origine de la formation du Biesbos, une région de réserve naturelle aux Pays-Bas.(certains situent ces faits en 1446).  En décembre inondations dans le bassin de l'Eure. Du 4 au 13 Décembre, inondation à Metz. l'eau pénètre dans la ville basse par dessus les murs de la ville. La Loire déborde, Tours est inondée.

Anno 1422 : Chaleur et sécheresse en France.

Anno 1423 : Pluies continuelles en France durant l'été, de telle sorte que les fruits n'arrivent pas à maturité.

Anno 1424 : En janvier La Loire déborde, Tours est inondée. Eté chaud. Raz de marée aux Pays-Bas.  Arles et Tarascon sont inondées.  Inondations dans le bassin de l'Eure.

Anno 1426 : En avril-mai, grande sécheresse avant la période des moissons. Les paturages sont déssechés. Sécheresse pendant 5 mois à Marseille. en juin inondations dans le bassin de l'Eure.  La Loire déborde Tours est inondée.  En septembre, l'Angleterre subit une terrible tempête.

Anno 1427 : Tremblement de terre en Catalogne. La série des méga-séismes commence le 23 février et ensuite les 2,13,14,15,17,19,21,22 mars. Celui du 15 détruisit la ville de Amer en partie.  Aux Pays-Bas, l'été fut tellement pourri qu'il n'y eut pas 4 jours de suite sans pluie. Tremblement de terre qui se fait sentir depuis Montpellier jusqu'en Hollande. La ville de Nantes est en partie détruite. 13 villages engloutis dans la contrée de Dol, 55 en Hollande (Chèvremont).  Les pluies continuelles en Angleterre débutent en avril jusqu'en novembre, et amènent famine et mortalité. Un hiver très doux s'ensuit tel que le 6 décembre, les végétaux sont en fleur. De telles conditions atteignent également la Belgique et l'Italie.  Crue de la Seine. L'île de la Cité et l'île Saint Louis sont sous eau. Dans la ville l'eau atteint le premier étage des habitations.

Anno 1428 : Le 02 février, Prats de Mollo est détruite par un tremblemet de terre. en France, le printemps est pluvieux et l'été est froid. La Loire déborde Nantes est inondée.

Anno 1429 : En février, la Loire déborde Orléans est inondée.  Sécheresse au printemps sur la Provence.

Anno 1433 : Crue du Danube.  Grande crue du Rhône qui ravage la région de Arles et décime le bétail.

Anno 1434 : En janvier inondations dans le bassin de l'Eure.  Été très chaud . Fonte accélérée des glaciers. La douceur persiste jusqu'à Noël.  Le 7 octobre, une terrible tempête souffle pendant 7 heures sur la région parisienne. Il y a de nombreux dégâts aux bâtiments et aux forêts. Rien qu'à Vincennes, plus de 300 arbres sont abattus.

Anno 1436 : En été, le sud de la France est affectée par une forte chaleur humide.

Anno 1438 : En Angleterre, l'été est caractérisé par de terribles tempêtes et des pluies diluviennes qui provoquent une famine. grosse sécheresse du 25 juillet à fin septembre. Hausse brutale du prix du blé en France.  De jeunes enfants sont dévorés par les chiens.

Anno 1439 : Grande inondation dans le Lincolnshire.

Anno 1440 à 1442 : Étés très chauds en France - vendanges précoces.

Anno 1442 : En avril inondations dans le bassin de l'Eure.  Chaleur intense d'avril à juin dans la région de Metz.  Eté très chaud.

Anno 1443 : Le 1 février, l'église Saint Paul (Angleterre) est détruite par une tempête accompagnée d'orage violent (ou 1444).  La chaleur et la sécheresse persistent sur le Sud de la France. Les moines de Montmajour sont appelés en procession contre la sécheresse. L'hiver qui suit est caractérisé par une grande sécheresse.

Anno 1444 : Nombreuses processions en Provence pour avoir de la pluie. L'été fut très sec et très chaud. Les prés et les jardins sont brûlés.

Anno 1445 : La sécheresse se poursuit dans le Sud de la France. En Angleterre, Bristol est touchée par une violente tempête.

Anno 1446 : L' été connait une chaleur désastreuse en Provence.

Anno 1447 : Été très chaud et sécheresse en France et en Angleterre.

Anno 1448 : Grande sécheresse dans le Jura.  Le Rhône et la Seine sont à leur niveau le plus bas.  Le 25 mai, Un tremblement de terre est ressenti de Perpignan à Barcelone.

Anno 1449 : le 23 avril séisme en Mer du Nord.  Crue de la Seine . Paris est inondée. Tempête d'une rare violence à Nantes.

Anno 1450 : Tremblement de terre à Perpignan.

Anno 1454 : Grande tempête sur la Bretagne.

Anno 1456 : Tremblement de terre à Naples et sa région. 30.000 morts.  Chutes de pluie abondantes dans le Sud de la France.  Chaleur et sécheresse en Europe orientale suivie d'une famine.

Anno 1458 : Chaleur et grande sécheresse sur la France. Quasi aucune pluie de mai à octobre. Vendanges très précoces.

Anno 1459 : Chaleur et sécheresse en Provence. Procession pour la pluie à Arles.

Anno 1460 : Inondations dans le bassin de l'Eure. Chaleur et sécheresse en Europe orientale.  En Angleterre, l'été est excessivement pluvieux, et les cultures et fruits n'arrivent pas à maturité. Il y a des inondations "telles qu'on n'en a pas vues depuis plusieurs centaines d'années", qui détruisent tout, bâtiments et cultures.

Anno 1462 : Processions pour la pluie partout en Provence. L'hiver semble avoir été sec partout.

Anno 1463 : Chaleur et sécheresse en Europe orientale.

Anno 1466 : Chaleur excessive en France et sécheresse en Bretagne. Des tempêtes et orages éclatent un peu partout.  Tremblement de terre en Catalogne et dans toute l'Espagne.

Anno 1467 : Inondations importantes dans le Lincolnshire.

Anno 1468 : Grandes inondations aux Pays-Bas.  Sécheresse en Bretagne.

Anno 1469 : En mars, pluies abondantes et orages dans le Nord de la France. Grenoble est inondée. Inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1471 : En mai, violents orages de grêle en Irlande. A la Madelaine, les raisins sont mûrs entre le 22 et le 31 Juillet.  En novembre, inondations dans la vallée du Rhône. Deux arches du pont d Avignon sont détruites.

Anno 1472-1475 : Chaleur et sécheresse sur l'Europe.

Anno 1473 : L’été de 1473 fut caniculaire et généra une sécheresse « sur presque toute la Terre » (sic) : la chaleur se prolongea depuis le mois de juin jusqu’en décembre. En Lorraine, les raisins sont mûrs le 8 juillet. A Dijon, les vendanges ont lieu le 29 août. Dans la région de Metz, les cerises sont mûres dès le 1er mai. « En ladicte année, depuis le mois de jung jusques au mois de septembre, fist si grant challeur, que les anciens ausquelx il souvenoit de soixante ans et plus, disoient qu’ilz ne avoient jamais veu faire si grant challeur. Et en furent les biens si avanciés, qu’il convint faire au mois de somaitras, qui est le mois de jung, la fenal ; la moysson au mois de jullet qui est le mois de fenal, et la vendange au mois d’aoust qui est le mois de moysson ».  La chaleur et la sécheresse sont si intenses que les cours d’eau sont à sec. Les forêts prennent feu, dont la forêt de Harz, en Allemagne. En Hongrie, le Danube peut être traversé à pied sec. Les légumes ne peuvent être récoltés à cause de la sécheresse. Il n’y eut ni froid, ni gelées jusqu’en février de l‘année suivante. Invasion de criquets en Roumanie.

Anno 1474 : La chaleur et la sécheresse se poursuivent en Europe. "La terre semble en feu". 

Anno 1475 : Grande inondation en Angleterre. La campagne à l'embouchure de la rivière Humber est noyée, et de nombreux villages sont détruits.

Anno 1476 : En mars, inondations dans la vallée du Rhône.  En été, "la chaleur fut si grande qu'on ne pouvait durer; certains prés ressemblaient à des terres labourables". 

Anno 1477 : Grandes chaleurs intermittentes et sécheresse en Angleterre.  L'Italie est victime d"un rayonnement solaire inhabituel, qui assèche les cours d'eau et provoque une famine.  Tempête très violente sur la région parisienne.  Grandes inondations aux Pays-Bas.  Tremblement de terre en Auvergne.

Anno 1478 à 1480 : Grandes chaleurs et sécheresses en Europe orientale. Les cours d'eau sont à sec et les forêts s'embrasent.

Anno 1479 : Invasion de sauterelles à Avignon en aout, qui se poursuivra l'année suivante.

Anno 1480 : Inondations dans le bassin de l'Eure.  En France, il n'y eut ni froid ni neige avant Noël.

Anno 1481 : Inondations catastrophiques sur les côtes des Pays Bas.

Anno 1482 : A la Saint Pierre, on vend des raisins mûrs le 2 Juillet sur la place de Metz. 

Anno 1483 : Grandes inondations dans le Gloucestershire par la crue de la rivière Severn. Les habitants, hommes femmes et enfants sont surpris pendant leur sommeil et emportés par les flots (ou 1485).  La région parisienne est touchée par une tempête violente.

Anno 1484 : En janvier inondations dans le bassin de l'Eure.

Anno 1487 : Sécheresse printanière et estivale prolongée. "Le Rhône est au plus bas qu'on le vit jamais".

Anno 1490 : En janvier, crue du Danube. En février : inondations dans la vallée du Rhône.  Tremblement de terre en Auvergne.

Anno 1491 : En Bourgogne, l'hiver est suivi par une vague de chaleur.  Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale.  L'Irlande est touchée pendant tout l'été par d'abondantes chutes de pluies occasionnant des inondations, et suivies par une famine.

Anno 1493 : Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale. L'été est très chaud sur la Belgique. Dans le pays de Liège, le grain et le vin sont vendus très bon marché. Chaleur et sécheresse en France également, sans pluie de mai à août.

Anno 1494 : Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale, la famine règne. Tremblement de terre dans le comté de Nice.

Anno 1495 : Nombreuses tempêtes dans le Sud de la France.

Anno 1497 : En janvier inondations dans la vallée du Rhône.  En septembre,Tornade dans la vallée de la Moselle. Grands dégâts sur de nombreux bâtiments et églises.  « ung estorbillon de vent sy grant et sy impetueus environ les iiij heures aprez midy, […] et ne durait pas cestuy vent ung grant deuré et ne plut comme rien » . Ce coup de vent toucha également les côtes de la Manche et de la Mer du Nord. Inondations dans le bassin de l'Eure.

Anno 1498 : Chaleur extrème en juillet et en août en France et en Angleterre. La sécheresse est telle qu'à Metz, la Moselle n'est plus qu'un ruisseau. Au 15 Mai, les vignes sont en fleurs. Des grappes sont même cueillies le 17 Juin en France. La sécheresse est extrême.

Anno 1499-1504 : 5 années de sécheresse sur le Sud de la France.

 

A  SUIVRE

Jo Moreau 

 

réchauffement climatique,climat,évènements extrêmes,Le succès du livre a nécessité une ré-édition actualisée.

J’en rappelle les auteurs :

Anne DEBEIL - Ingénieur civil Chimiste - Ingénieur conseil en sécurité et environnement.

Ludovic DELORY - Licencié en Journalisme - Essayiste et Journaliste.

Samuel FURFARI - Ingénieur civil Chimiste - Docteur en Sciences appliquées - Maître de Conférences à l’Université Libre de Bruxelles.

Drieu GODEFRIDI - Juriste - Docteur en Philosophie - Essayiste.

Henri MASSON - Ingénieur Civil - Docteur en Sciences Appliquées - Professeur émérite à l’Université d’Anvers - Professeur visiteur à la Maastricht School of Management (NL).

Lars MYREN - Ingénieur Civil Chimiste - Ingénieur conseil en sécurité et environnement.

Alain PREAT - Docteur en Géologie - Professeur à l’Université Libre de Bruxelles.

Istvan E MARKO - Docteur en Chimie - Professeur à l’Université Catholique de Louvain - Coordinateur scientifique de l’ouvrage.

Préface de Carlo RIPA di MEANA - Ancien commissaire européen à l’environnement - Ancien ministre italien de l’environnement.

Pour ceux qui ne possèderaient pas encore ce livre incontournable, il peut être commandé via :

http://texquis.com/texquis-essais/22-climat-15-verites-qui-derangent.html 

Ou 

http://www.amazon.fr/Climat-15-v%C3%A9rit%C3%A9s-qui-d%C3%A9rangent/dp/2930650052/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1368784858&sr=1-1&keywords=15+v%C3%A9rit%C3%A9s+qui+d%C3%A9rangent

 

Ou encore en le réservant chez votre libraire préféré.

 

12:03 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, climat, évènements extrêmes | |  Facebook |

01/06/2015

SUR LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES (5)

évènements extrêmes,climat,GIEC,réchauffement climatique,Suite n° 5.  (anno 800 - 899)

 

"IL N'Y A DE NOUVEAU QUE CE QUI EST OUBLIE" (Melle Bertin)

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique  qui parait-il nous menace, mais dont en plus nous serions responsables !

Et ceux qui avalisent aveuglément les conclusions du GIEC font des déclarations péremptoires à ce sujet.

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques.

Contexte et mise en garde, voir : 

 

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1-1140511.html

 

Anno 800 : En Angleterre, le 09 janvier, arriva un "ouragan prodigieux d'une force irrésistible" qui venait d’Afrique. Il détruisit "une infinité de villes, maisons, villages et forêts". La même année, la mer inonda de grandes étendues de terre.

Anno 801 : tremblement de terre dans la région du Rhin, en Gaule et en Germanie.

Anno 803 : tremblement de terre à Aix-la-Chapelle et dans les régions voisines.

Anno 808 : L' hiver chaud 808-809 entraîne de grandes inondations "telles qu’on n’en a jamais connues" à travers l Europe.

Anno 809 : Crue de la Loire, qui oblige les villageois à se réfugier sur les hauteurs.

Anno 813 : En Angleterre, de grandes crues de la rivière Severn causent plus de 2000 morts.

Anno 815 : Crue du Rhin.

Anno 817 : Crue de la Seine.

Anno 820 : La France connut des pluies abondantes et de grandes inondations.En Europe de l’Ouest, l'été fut anormalement froid. Des pluies excessives causent de nombreuses crues. Ces averses continuelles empêchèrent les semailles d’automne. La pluie et l’humidité pourirent les grains et les légumes. Les basses températures combinées aux pluies excessives empêchèrent les semailles de printemps en de nombreuses régions. En 818 et 820, suite aux pluies continuelles en France, et la corruption de l’air pendant deux ou trois ans, un grand tourment s’abattit sur les hommes et le bétail. Il y eut de grandes inondations, et l’air stagnait. 

Anno 821 : pluies abondantes en France.

Anno 823 : En juin, terrible tempête de grêle. Chute de blocs de glace de plus de 4 mètres en Bourgogne.

Tremblement de terre dans la région d' Aix-la-Chapelle.

Anno 829 : en mars, tremblement de terre dans la région d'Aix-la-Chapelle.

Anno 831: crue de la Seine.

Anno 834 : crue de la Seine.

Anno 838 : Le 18 janvier, tremblement de terre en Germanie.

Dans toute l’Eurtope, l’hiver fut caractérisé par le vent et la pluie. Les orages furent constatés de janvier à la mi-février accompagnés de pluies diluviennes qui occasionnèrent de grandes inondations dans l‘Ouest de l‘Europe. , jusqu’à ce qu'en mars, une chaleur extraordinaire assécha la terre. L’année fut caractérisée par des changements atmosphériques très inhabituels.

Aux Pays-Bas, un raz-de-marée engloutit la presque totalité de la Frise. Le pays fut presque nivelé par d’énormes quantités de sable.

Anno 840 : Allemagne - Crue catastrophique du Rhin due à des pluies torrentielles.

Anno 841 : Le sud de l'Allemagne fut ravagé par la grêle, des tornades et des températures inhabituelles.

En France, le Maine-et-Loire fut également touché par une terrible tempête accompagnée d'orages et de pluies diluviennes.

Anno 842 : Les 22 et 29 octobre, tremblements de terre dans les îles anglo-normandes. Bruits souterrains dans toute la Rance. 

Anno 844 : L' Europe bénéficia d'un hiver exceptionnellement doux et de longues périodes de ciel bleu.

Anno 845 : les 22 et 28 mars, la région de Worms est secouée par des tremblements de terre.

Anno 846 : En France, une crue catastrophique de la rivière Yonne en Bourgogne cause d’immenses dégâts.

Anno 850 à 855 : Pendant ces années, une vague de chaleur accompagnée d'une extrême sécheresse et de famine dans de nombreux pays d'Europe, dont la France, l' Italie et l'Allemagne. "On pouvait voir des parents manger leurs propres enfants., et des enfants manger leurs parents".

En 855, la région de Mayence est secouée à une vingtaine de reprises par des tremblements de terre.

Anno 856 : Grande crue du Pô en Italie.

En Angleterre, il y eut des pluies torrentielles et des inondations. 

Sécheresse pendant l' hiver.

Anno 858 : important tremblement de terre le 01 janvier dans plusieurs régions, notamment à Worms et à Mayance causant d'importants dégats.

Anno 859 : une série de tremblements de terre secoue la région de Mayence pendant toute l'année.

Anno 861 : La crue de la rivière Medway en Angleterre occasionne de grandes pertes.

Anno 864 : Angleterre - grandes crues de la rivière Humber.

Anno 866 : Crue de la Seine en février.

Anno 867 : le 9 octobre, tremblements de terre "dans plusieurs régions".

Anno 870 : Allemagne - chaleur torride dans le sud-est. Nombreux morts dus à la chaleur extrême.

Mayence est secouée à deux reprises par des tremblements de terre.

Anno 872 : Europe et Angleterre - Grande vague de chaleur étouffante et de sécheresse. Les cultures sont détruites et des orages violents sont la cause de nombreux dégâts.

le 3 décembre, tremblement de terre à Mayence.

Anno 873 : Eté torride en Europe. Invasion de sauterelles en Allemagne et en Espagne.

Anno 874 : En Europe, grande sécheresse. Celle du long été de 874 fit manquer les foins et les blés. En France, il y eut également une invasion de sauterelles. Elles étaient si nombreuses que le soleil en fut obscurci. un tiers de la population mourut de la chaleur et de famine.

Anno 876 : En Saxe, de grandes tempêtes causèrent de grands dommages et de nombreux morts.

Anno 881 : le 30 décembre, important tremblement de terre  à Mayence qui secoue les immeubles.

Anno 885 : En Angleterre, une crue de la rivière Dee détruit de nombreux villages.

Anno 886 : crue de la Loire en février, et crue de la Seine en mars.

Anno 889 : Des pluies torrentielles en Italie et en Allemagne causent la destruction de nombreux villages et des centaines de morts. Crue de la Seine en France.

Anno 892 : Europe - Les mois d’avril et de mai 892 furent en proie à une extrême sécheresse.

Anno 896 : Crue du Rhin.

 

A SUIVRE

Jo Moreau.

 

BIENVENUE EGALEMENT SUR MA PAGE FACEBOOK :
https://www.facebook.com/BELGOTOPIA-82840099725/

10:52 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : évènements extrêmes, climat, giec, réchauffement climatique | |  Facebook |

05/05/2015

SUR LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES (4)

évènements extrêmes,climat,GIEC,réchauffement climatique,Suite 4.

 

"IL N'Y A DE NOUVEAU QUE CE QUI EST OUBLIE" (Melle Bertin)

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique  qui parait-il nous menace, mais dont en plus nous serions responsables !

Et ceux qui avalisent aveuglément les conclusions du GIEC font des déclarations péremptoires à ce sujet.

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiques.

Contexte et mise en garde, voir : 

1140511.htmlhttp://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1-

 

Anno 605 : En Angleterre il y eut de grandes chaleurs et une extrême sécheresse. Ces conditions touchèrent également l' Italie ce qui occasionna des famines.

Anno 607 : Grandes inondations sur toute l’Europe de l' Ouest.

Anno 649 : Angleterre : Un raz de marée occasionne de grands dommages dans le Cheshire et Lancashire.

Anno 669 : Dans le Kent, grandes inondations dues à la crue de la rivière Medway. 

Anno 675 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. Il y eut 3 mois sans aucune pluie. Les puits et sources furent complètement à sec jusque fin août.

Anno 680 : En Angleterre une famine fait suite à trois années de grande sécheresse. « Sous le règne de Ethelwald, roi des Saxons, les gens se languissaient de faim et de longs jeûnes. Alors, il gravirent les falaises, se prirent les mains et se jetèrent sur les rochers ou dans la mer ». 

Anno 685: La mer inonde de grandes surfaces de terre en Irlande.

Anno 690 : En Italie, la Ligurie et Venise sont victimes de très grandes inondations dues à de grandes tempêtes, orages et averses de pluie « telles qu’on n’en avait plus vues depuis Noé ».

Anno 693 : Grandes inondations en Irlande dues à des averses continuelles.  

Anno 700 : Eté très chaud et grande sécheresse  en France. L'Auvergne est particulièrement touchée.

Anno 701 : Angleterre : Des dizaines d habitations sont détruites par une tempête à Lincoln.

Anno 709 : Le plateau continental bascule et la mer envahit la forêt de Scissy près de Saint-Malo. La pointe du Finistère s’écorne. La presqu’île du Four et du Château deviennent île. Plusieurs milliers de personnes disparaissent dans les eaux.

Anno 712 : Des grandes inondations dévastent l' Europe de l' Ouest.

Anno 717 : En Italie, le Tibre déborde et submerge les murailles de plusieurs villes, détruisant habitations et récoltes.

Anno 719 : La mer submerge de grandes étendues en Irlande.

Anno 730 : En Ecosse, Edinburgh est ravagée par des inondations. 

Anno 732 : En France, grande crue de la Loire en octobre suite à des pluies diluviennes. Des villages entiers sont emportés.

Anno 737 : Grande sécheresse en Angleterre.

Anno 738 : Ecosse - A Glasgow 400 familles sont noyées dans de grandes inondations.

Anno 741 : Grande sécheresse en Angleterre.

Anno 743 : Grande sécheresse et tremblement de terre en Angleterre.

Anno 753 : Il y eut à travers la France une horrible tempête qui dura 22 heures. 300 personnes furent tuées aussi par les orages.

Anno 762 : Angleterre- chaleur extrême et grande sécheresse.

Anno 763 : Europe orientale : grande sécheresse sur tout l'hiver 763-764.

Anno 772 : Grande sécheresse en Irlande.

Angleterre - une grande tempête détruit Wells.

Anno 775 : Europe - Grandes chaleurs et sécheresse - les sources sont taries.

Anno 776 : Irlande - des pluies continuelles causent de grandes inondations.

Anno 780 : Crue de la Loire. Roanne est inondée.

Anno 781 : Angleterre - une grande tempête ravage Coventry.

Anno 783 : Eté très chaud et grande sécheresse. En Allemagne et en France, l' été est si brûlant que de nombreuses personnes meurent en raison de la chaleur.

Anno 785 : Irlande - Darwood : Une inondation submerge Molana Island. 

Anno 788 : Une crue du Tibre en Italie cause des dommages inestimables.

Anno 793 : Angleterre - des tempêtes et des orages notamment dans le Northumberland causent ensuite une grande famine.

 

(A SUIVRE)

 

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

 

Jo Moreau



13:44 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : évènements extrêmes, climat, giec, réchauffement climatique | |  Facebook |

15/04/2015

SUR LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES (3)

réchauffement climatique,évènements extrêmes,GIEC,CO2,Suite 3.

"IL N'Y A DE NOUVEAU QUE CE QUI EST OUBLIE" (Melle Bertin)

Désormais, chaque inondation quelque peu catastrophique, chaque tornade, chaque anomalie météorologique est rattachée au réchauffement climatique qui nous menace, mais dont en plus nous serions responsables !

Et ceux qui avalisent aveuglément les conclusions du GIEC font des déclarations péremptoires à ce sujet.

 

 

Pourtant, la consultation de chroniques ou récits anciens est révélatrice de précédents tout aussi apocalyptiq

Contexte et mise en garde, voir : 

1140511.htmlhttp://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1-

 

Anno 525 : Une crue de la rivière Trent cause de nombreux morts en Angleterre.

 

Anno 529 : En Angleterre une crue de la rivière Humber cause de nombreux morts.

 

Anno 536 : Dans le Northumberland une crue de la rivière Tweed occasionne de nombreux morts.

 

Anno 540 : En France et en Italie, des pluies importantes causent de nombreuses inondations. La crue du Tibre cause un véritable massacre d'hommes et de bétail.

 

Anno 549 : Une terrible tempête balaye Londres, causant d’énormes dégâts et près de 300 morts.

 

Anno 552 : En Grèce, un raz de marée envahit une grande partie des terres.

 

Anno 559 : Europe de l’ouest : Juillet et août furent marqués par des tempêtes, des raz de marée et des tremblements de terre.

 

Anno 563 : La "grande montagne" s'effondre dans le lac Léman, écrasant un fort, des villages et tous leurs habitants. Le lac sortit de ses rives en un véritable tsunami qui détruisit de nombreuses bourgades et tua leurs habitants. 

 

Anno 564 : Grandes inondations en Angleterre suite à des pluies incessantes. L’Italie fut également touchée et la crue du Tibre submergea les plaines.

 

Anno 566 : En Angleterre, de grandes tempêtes balayent les côtes du Kent, le Sussex et Hampshire.

 

Anno 568 : Italie : Inondations catastrophiques du Pô. Le lit de l’Adige est repoussé de plusieurs kms au Nord par suite de l’accumulation des alluvions.

 

Anno 570 : Sur l’ouest européen, les pluies furent si importantes que les rivières débordèrent et causèrent les plus terribles ravages. L’Italie fut particulièrement touchée.

 

Anno 572 : Pluies diluviennes sur la France. Grandes inondations.

 

Anno 575 : Angleterre : Les côtes de l Essex , Suffolk et Norfolk sont submergées par un raz de marée.

France : Crue exceptionnelle de la Loire.

 

Anno 576 : France : Crue de la Loire.

 

Anno 579 : Grandes inondations en France et en Italie.

 

Anno 580 : France : été très chaud et grande sécheresse.Les arbres fleurirent une seconde fois aux mois de septembre ou d’octobre. Des pluies abondantes et des inondations terribles avaient précédé cette floraison inaccoutumée.

Ensuite survint une grande tempête et des trombes d’eau tombent sans discontinuer pendant plus de 2 semaines. De grandes inondations noient les rives du Rhône et de la Loire, grands dégâts à Lyon dont la plaine de Brotteaux est transformée en grand lac.  A la jonction du Rhône et de la Saône, près de St Nizier, la crue atteint une telle hauteur que la plupart des murs de la cité de Lyon sont submergés et de nombreuses constructions détruites. Après 4 jours d’inondations, les eaux semblent commencer à se retirer quand le ciel se couvrit à nouveau de nuages noirs, et les pluies violentes reprirent. Les habitants terrifiés fuirent avec femmes et enfants et leurs biens les plus précieux, vers les collines de Saint Just et Saint Sebastien. Là, ils tombèrent en prières  jour et nuit. Les pluies violentes durèrent 20 jours, et une terrible tempête accompagnée d‘orages, de chutes de grêle et d‘un tremblement de terre ajouta à la désolation.

Bordeaux, Arles et Bourges furent notamment touchés par des tremblements de terre, des incendies et des orages de grêle.

Ces conditions extrêmes s’estompèrent au début de l’automne, et on vit une floraison inhabituelle des arbres en septembre et en octobre .

L' Auvergne fut également touchée et les semailles ne furent pas possibles.

Le Pays de Galles  fut touché par un raz de marée .

L’ouest de l’ Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg furent également touchés par des inondations et des tremblements de terre.

L' Italie souffrit prodigieusement des inondations. 

 

Anno 582 : En France, été très chaud et grande sécheresse. La chaleur de l’année 582 fit fleurir les arbres au mois de janvier suivant.

 

Anno 583 : En février. en France grandes inondations dues au débordement de la Seine et de la Marne.

 

Anno 584 : France : été très chaud et grande sécheresse. En 584, on eut des roses en janvier : une gelée blanche, un ouragan et la grêle ravagèrent successivement les moissons et les vignes ; l’excès de la sécheresse vint consommer ensuite les désastres de la grêle passée : aussi ne vit-on presque pas de raisins cette année ; les cultivateurs désespérés livrèrent leurs vignes à la merci des troupeaux.

Cependant les arbres, qui avaient déjà porté des fruits au mois de juillet, en produisirent une nouvelle récolte au mois de septembre, ce qui implique régulièrement 20° à 24° de chaleur moyenne, et 32° à 34° au moins de chaleur extrême ; quelques-uns refleurirent encore au mois de décembre, et les vignes offrirent à la même époque des grappes bien formées, augurant 12° à 14° de chaleur moyenne, et 24° à 25° de chaleur extrême.

En Europe, un ouragan et la grêle ravagèrent successivement les moissons et les vignes.

 

Anno 585 : En France, été très chaud et grande sécheresse persistante. Les vignes fleurissent deux fois.

 

Anno 586 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Les arbres  refleurirent encore au mois de septembre 586, et un grand nombre de ces derniers, qui avaient déjà porté des fruits, en produisirent une seconde fois jusqu’aux fêtes de Noël.

 

Anno 587 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Au mois d’octobre 587, après la vendange, les vignes présentèrent de nouveaux jets avec des raisins bien formés.

La Bourgogne est ravagée par de grandes inondations.

 

Anno 588 : Douceur insolite en France. Arbres en fleur en automne et les rosiers fleurissent en décembre. Grandes inondations dues au débordement de la Saône et de la Loire. "La Loire entraina les hommes et leurs maisons, renversa les ponts et les murs les plus solides, on crut que c'était le déluge".

 

Anno 589 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. Les arbres refleurirent pendant l’automne de 589, et ils donnèrent ensuite d’autres fruits : on eut aussi des roses au mois de novembre.

 

Anno 590 : L Italie est ravagée par de grandes inondations.

La pluie tombe en septembre et octobre sans discontinuer et provoque de grandes crues de toutes les rivières et lacs, et un nombre infini d’habitants et de troupeaux sont noyés. Certains évoquent même un nouveau déluge.Le niveau du Tibre était si élevé que tous les champs qui sont en plaine sont inondés. Ils ne purent ensuite être cultivés, et il s’ensuivit une grande famine. Les réserves de grains furent également perdues. 

L’Espagne et la France furent également ravagés (certaines chroniques datent ces évènements en 588 ou 589).

En automne, pluies et inondations pendant 3 mois sur l'Europe orientale.

 

Anno 591 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. La sécheresse excessive de 591 consuma toutes les prairies.

Grande chaleur et sécheresse de janvier à septembre en Europe orientale.

 

Anno 592 : Grande sécheresse en Angleterre du 10 janvier à septembre, qui cause une famine généralisée.

"Croire que nous pouvons maîtriser le climat en tournant un bouton de réglage du CO2 est une absurdité scientifique" . Klaus-Eckart Puls - Physicien - Météorologue.

Jo Moreau

 

11:59 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : réchauffement climatique, évènements extrêmes, giec, co2 | |  Facebook |

01/04/2015

SUR LES EVENEMENTS CLIMATIQUES EXTREMES (2)

évènements extrêmes,climat,CO2,GIEC,Suite 2.

 

"IL N'Y A DE NOUVEAU QUE CE QUI EST OUBLIE" (Melle Bertin)

 

Voir la première liste, le contexte et la mise en garde : 

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2015/02/27/sur-les-evenements-climatiques-extremes-1-1140511.html

 

Anno 300-336 : Une sécheresse sévit à Chypre pendant 36 ans, qui provoque l exode de ses habitants.

Anno 317 : L île de Thanet dans le Kent est ravagée par un raz de marée.

Anno 323 : L île de Ferne dans le Northumberland est détruite par un raz de marée, et tous ses habitants noyés.

Anno 330 : Les côtes du Lancashire sont ravagées par un raz de marée.

Anno 346 : En mars, des pluies continues occasionnent de grandes inondations en France.

Anno 349 : En Angleterre, 420 maisons sont détruites dans une grande tempête causant un nombre considérable de morts.

Anno 353 : Grande inondation en Angleterre, causant plus de 3000 morts.

Anno 357 : Grande sécheresse en été en Allemagne.Le Rhin peut être traversé à pied sec.

Anno 358 : Raz de marée sur les côtes anglaises. Plus de 5000 morts et de grands dommages.

Anno 362 : Grande chaleur et sécheresse en Angleterre. Les récoltes sont détruites.

Anno 368 : Raz de marée en Sicile causant de nombreuses destructions.

Anno 400 : (environ) Deuxième transgression dunkerkienne. Un énorme raz de marée accompagne une avancée de la mer du Nord qui se poursuivra pendant 300 ans. La mer pénètrera de 10 Kms à l’intérieur des terres.

Anno 416 : En Essex, une grande tempête détruit une grande partie de Colchester, tuant beaucoup d’habitants.

Anno 419 : Raz de marée dans le Hampshire et destructions dans Southampton.

Anno 439 : Grande sécheresse et famine en Angleterre.

Anno 441 : Raz de marée en Wales. Grandes destructions et nombreux morts.

Anno  451 à 453 : Période de sécheresse dévastant la Bretagne du diocèse de Vannes, suivies par de grandes inondations. 

Anno 458 : A York, une grande tempête détruit de nombreuses habitations et cause de nombreux morts.

Anno 480 : Sécheresse causant une famine en Ecosse.

A suivre.

Jo Moreau

17:31 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : évènements extrêmes, climat, co2, giec | |  Facebook |

19/11/2013

UN TYPHON PHILIPPIN QUI SOUFFLE A PIC

« Le plus puissant typhon » , « des vents les plus violents jamais enregistrés » , « des destructions hors normes » , le typhon qui a ravagé les Philippines et laissé derrière lui des milliers de malheureuses victimes fait les gros titres de nos médias, tombe à pic dans le contexte de la conférence de Varsovie sur le climat.

Et si nous remettions les choses en perspective ?

Le typhon Haiyan fut assurément destructeur, mais on trouve dans l’histoire météorologique des précédents tout aussi, sinon plus puissants ou meurtriers.

  • 1780 - Grand ouragan Atlantique Nord - vents de plus de 320 km/h et 27.500 morts
  • 1881 - Haiphong - 300.000 morts
  • 1900 - Ouragan de Galveston USA - 6.000 à 12.000 morts
  • 1934 - Mont Washington USA - 372 km/h 1961 - Ouragan Nancy - 340 km/h
  • 1970 - Ouragan Bohla -Bangladesh - 300.000 à 500.000 morts
  • 1991 - Ouragan Gorky - Bangladesh - 138.000 morts
  • 1996 - Cyclone Olivia - Australie - vents de 408 km/h
  • 1998 - Ouragan Mitch - Caraïbes - vents de 290 km/h - de 9.000 à 18.000 morts
  • 2008 - Ouragan Nargis- Birmanie - 100.000 morts

Cette énumération n’est qu’exemplative, parmi d’autres évènements tout aussi spectaculaires.

Mais comme ce fut déjà le cas pour l’ouragan Sandy (1), et comme on pouvait s’y attendre, le responsable ne tarda pas à être dénoncé : le réchauffement climatique, (et donc la responsabilité humaine). Ceci transparaît dans pratiquement tous les articles parus sous la plume de journalistes militants de la cause environnementaliste, ou accordant une confiance aveugle au GIEC. (2)

On ne peut d’ailleurs leur reprocher cet amalgame peu conforme à une simple vérification historique, quand au cours d’une interview un vice-président du GIEC dit, sans le dire mais en le disant quand même : « Il faut être prudent : il est difficile d'affirmer qu'il existe un lien entre les deux même si ce lien est hautement probable".

Voilà donc un lien « hautement probable » , dans le contexte d’une responsabilité humaine « presque certaine ». Que d’incertitudes et d’approximations pour ce qui devrait être un constat conforme à la rigueur scientifique !

Ce triste évènement survient alors que la thèse défendue par le GIEC, désignant les activités humaines comme responsables d’un éventuel réchauffement climatique, rencontrait un scepticisme grandissant, non seulement parmi les opinions publiques mondiales, mais également dans le monde scientifique et politique.

Cet état d’esprit risquait d’hypothéquer lourdement la conférence de Varsovie sur le climat, qui vient de s’ouvrir en préambule à la conférence de Paris prévue en 2015.

De quoi s’agit- il ?

La conférence de Paris 2015, consécutive à l’échec de la conférence de Copenhague, est destinée à la conclusion d’un accord contraignant sur la réduction des émissions de CO2. Le cyclone des Philippines survient au beau milieu de la conférence actuellement en cours à Varsovie, qui doit préparer le terrain à la conclusion de cet accord. Aussitôt, les accents catastrophistes y reçurent un accueil d’autant plus empressé qu‘ils sont de nature à insuffler une dynamique nouvelle à un processus qui en avait bien besoin.

Pourtant, même le GIEC était très prudent quant à l’implication du réchauffement climatique dans la survenance des évènements extrêmes : « (…) Il y a moins de certitudes quant aux causes de l’intensification des cyclones tropicaux constatée depuis 1970, sauf en Atlantique où celle-ci est attribuée en grande partie à la variabilité interne du système, avec pour le futur la possibilité d’une plus grande variété dans leurs trajectoires et intensité. » (3).

Il faut rappeler la phrase suivante, extraite de l’excellent rapport parlementaire français sur la tempête Xynthia :

« Trop souvent affirmée sous l’effet d’une pression médiatique et politique efficace, la corrélation entre les phénomènes éoliens les plus violents et le « changement » climatique constitue un enjeu majeur pour les élus et l’Etat. En effet, la liaison opérée ou non entre les deux phénomènes induit pour les décideurs des réponses très différentes et engage financièrement la communauté nationale dans des voies diamétralement opposées. » (4)

D’autres scientifiques, peu susceptibles d’être partisans de la terre plate ou corrompus par l’industrie pétrolière, sont bien plus réservés quant à l’attribution des évènements extrêmes à la responsabilité humaine. Citons parmi d’autres :

BOUWER LAURENS - PhD - Sciences de l'Environnement - ex Chef de Projet Dutch National Climate Change Research Vrije Universiteit Amsterdam - ex Lead Author IPCC AR3 et AR4. "La survenance d'évènements (climatiques extrêmes) varie en fonction de la variabilité naturelle du climat. Le signal du changement climatique d'origine humaine est suceptible d'être noyé parmi les autres causes". http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1539-6924.20...

BENDER MORRIS - BS - MS - Météorologue - Princeton University (USA) Geophysical Fluid Dynamics - National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) "Nous devrons attendre au moins 60 ans avant de pouvoir établir avec certitude que l'augmentation de la fréquence des ouragans est bien due aux gaz à effet de serre". http://www.riskfrontiers.com/pdf/Translation%20-%20Is%20t...

VILLARINI GABRIELE - PhD - Dept Civil and Environmental Engineering - Princeton University (USA). "La constatation de l'augmentation des tempêtes tropicales de l'Atlantique Nord ne découle pas de la variabilité du climat, mais bien des méthodes d'observation utilisées". http://www.agu.org/pubs/crossref/2011/2010JD015493.shtml

Références

(1) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2012/11/01/san...

(2) parmi d’autres : http://www.lalibre.be/debats/edito/edito-se-mobiliser-ava...

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/11/12/01008-20131112...

http://www.lalibre.be/actu/planete/climat-des-extremes-et...

(3) http://leclimatchange.fr/

(4) http://securite-commune-info.info/documents/crues/Xynthia...

Jo Moreau.

19/05/2012

LES EVENEMENTS EXTREMES ET LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Monsieur J-P. Van Ypersele -le vice-président du GIEC que le monde entier nous envie-, vient d’exprimer dans les médias son appréciation sur les évènements météorologiques extrêmes qu’on observe dans le monde.(1)

"Cela va être de plus en plus difficile de ne pas relier les événements climatiques à l’évolution du climat(…) Mais dans un climat, qui change bien sûr, la probabilité des événements extrêmes et l’intensité d’une bonne partie des événements extrêmes augmentent. »

Pour appuyer ses déclarations, qui en soit peuvent être valablement défendues et le sont d‘ailleurs par certains scientifiques, il déclare se fonder sur le dernier rapport du GIEC consacré à ce sujet.

Le résumé de ce rapport destiné aux décideurs politiques (2), énumère les différents facteurs qui pourraient être à l’origine des catastrophes climatiques. Si « le changement climatique d’origine anthropique » figure toujours en bonne place, (bon sang ne peut mentir, mais on notera le changement sémantique définitif de « réchauffement climatique » utilisé il y a quelques années en « changement climatique »), pour la première fois le GIEC reconnaît un large éventail d’autres causes concommitantes parmi lesquelles la variabilité naturelle du climat et le développement socio-économique.

La bonne nouvelle, c’est que l’homme n’est plus le seul responsable des épouvantables catastrophes qui nous attendent, par les gaz qu’il émet inconsidérément.

Judith Curry (PhD - Climatologue - Sciences Geophysiques Georgia Institute of Technology - Membre du Conseil scientifique de la NASA) a effectué une excellente analyse de ce rapport, que je vous engage à lire (3).

Toutefois, ma démarche est ici de mettre en avant les opinions de scientifiques qui divergent des conclusions du GIEC, que ce soit sur la réalité de l’augmentation de la fréquence des évènements extrêmes, ou de leur intensité. Comme pour d’autres points du vaste sujet des changements climatiques, il faut clamer que le débat reste ouvert. (Je précise toutefois que certains ne contestent pas la thèse de l’influence humaine sur les changements climatiques).

Le météorologue Joe BASTARDI , par exemple, relève que ces évènements sont compatibles avec les cycles climatiques tels que la Terre a toujours subis, et que le CO2 d’origine humaine n’y est décidément pour rien. Les pires inondations qu’ont connu les USA dans les temps récents, ont par exemple eu lieu en 1927 et 1937, tandis que la pire sécheresse prit place en 1934. Les plus puissantes tornades et ouragans eurent lieu en 1925 et 1938. (4)

Monsieur Emmanuel GARNIER, Historien - Maître de conférence à l’Université de Caen (F) , déclare entre autres qu’il y a eu en France, plus d’ouragans au XVIIIe siècle qu’au XXe. Il ressort de son étude que les évènements extrêmes (sur notre continent) ne sont pas significativement plus importants aujourd’hui que dans le passé.  Dans son rapport établi suite à la tempête Xinthia, il met l’accent sur la recherche des médias et d’un certain monde politique de rattacher à tout prix ces évènements extrêmes aux changements climatiques. En effet, dit-il, « la liaison opérée ou non entre les deux phénomènes induit pour les décideurs des réponses très différentes et engage financièrement la communauté nationale dans des voies diamétralement opposées. » (5) On ne peut mieux cerner, en quelques mots, tout l’enjeu du débat climatique.

Kerry EMANUEL, - Climatologue - Professeur de Météorologie - Director of the Program in Atmosphere, Oceans and Climate Massachusetts Institute of Technology - Spécialiste des ouragans déclare, quant à lui, que même en tenant compte d’un réchauffement climatique substantiel, la fréquence et la puissance des ouragans peuvent ne pas augmenter de façon sensible lors des 200 prochaines années. (6)

Stanley GOLDENBERG - M.D - Météorologue à la division Hurricane Research Division de la NOAA - ex Directeur au National Hurricane Center, conteste que le réchauffement global aurait une influence mesurable sur le nombre et la puissance des ouragans. Il insiste sur le fait que de nombreux scientifiques s’occupant de cette matière sont également de cet avis (7) .

Il faut également tenir compte de la fiabilité des mesures. Celles couvrant les ouragans de l’ Océan Atlantique ne datent que de quelques décennies. Une reconstruction de cette fréquence montre que les 270 dernières années furent particulièrement pauvres en ce genre d’évènement, et l’augmentation constatée ne reflète qu’un rattrapage vers une situation normale. (Bjorn MALMGREN - PhD - Professeur émérite en Géologie marine et Paléoclimatologie- Göteborg University )(8)

Rejoignant cet avis, Max MAYFIELD, MS - Météorologue - Ex directeur du National Hurricane Center (Floride) - Président régional de l’Organisation Météorologique Mondiale.- Spécialiste des tempêtes tropicales et des ouragans, relie l’augmentation constatée des ouragans à un cycle naturel, et s‘il ne nie pas l‘influence d‘un éventuel réchauffement climatique sur le mécanisme des ouragans, il faut aussi tenir compte des changements dans les méthodes de mesure, et de l’introduction de l’outil satellitaire qui est très récent. L’impact de ces cyclones a également été rendu plus meurtrier par l’accumulation des populations près des côtes. (9)

Parmi d’autres, Gabriele VILLARINI, PhD - Dept Civil and Environmental Engineering - Princeton University , s’interroge également sur les méthodes d’observation utilisées. (10)

Qu’il me soit permis d’insister sur un point : je n’ai repris ici que quelques-unes des opinions exprimées sur le sujet, parmi beaucoup d’autres.

Relier directement des évènements extrêmes au réchauffement climatique parait donc beaucoup trop simpliste et manichéiste. Les utiliser pour conforter la thèse du réchauffement climatique (dont l’homme est bien entendu responsable) est illustré par Frank TIPLER ( PhD - Physicien mathématicien - Professeur à Tulane University of New Orléans) : « La théorie du réchauffement climatique causé par l’homme est une pseudo-science. Comme l’astrologie, n’importe quel évènement confirme cette théorie ». (11)

Les ouragans et tornades ne sont évidemment pas les seuls évènements extrêmes dont on peut accuser le réchauffement climatique. La hausse du niveau des mers, et les mouvements marins en général, peuvent être classés dans cette catégorie.

Ceux qui me font le plaisir de suivre mes « listes de scientifiques sceptiques » peuvent aussi prendre connaissance de quelques climats extrêmes que nous connûmes dans les siècles passés, et nous pouvons y classer les « transgressions dunkerkiennes » qui virent la mer conquérir plusieurs kilomètres de terre. Les chroniques, qui n’ont évidemment aucune valeur scientifique faute de mesures certaines, peuvent être complétées par un extrait des quelques témoignages épars qui suivent, et qui, pour la plupart, concernent directement la côte belge. Il ne faut donc pas scruter les îles exotiques pour trouver des éléments à ce sujet :

- EECKE La cité fut engloutie en une nuit au Ve siècle. Le site est aujourd’hui un marais à proximité de Merckeghem.

-KOKSIJDE Lors de grandes tempêtes, des objets qui s’échouent sur la plage attestent de la présence au large, d’anciens habitats datant des premiers siècles de notre ère.

- NIEUWE YDE Vestiges de la cité sous les dunes, au lieu dit Vloedgat, à Oostduinkerke . Le village avait été détruit précédemment par la mer lors de la grande tempête de 1394.

Pour ces catastrophes au moins, on peut affirmer une chose sans crainte d’être démenti : les activités humaines n’y sont pour rien.

ANNEXES

(1) http://www.rtbf.be/info/societe/detail_dernier-rapport-du...

(2) http://ipcc-wg2.gov/SREX/images/uploads/SREX-SPMbrochure_...

(3) http://judithcurry.com/2011/11/18/ipcc-special-report-on-...

(4) http://www.statecollege.com/news/columns/can-america-last...

(5) http://securite-commune-info.info/documents/crues/Xynthia...

(6) http://www.chron.com/business/technology/article/Hurrican...

(7) http://www.mrc.org/node/26917

(8) http://www.nature.com/nature/journal/v447/n7145/full/natu...

(9) http://www.examiner.com/article/former-hurricane-center-d...

(10) http://www.agu.org/pubs/crossref/2011/2010JD015493.shtml

(11) http://www.urgentagenda.com/PERMALINKS%20IV/DECEMBER%2008...

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

Jo Moreau

15:59 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : réchauffement climatique, tornades, évènements extrêmes, giec, co2, rio | |  Facebook |