Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/02/2014

UCL : TRISTE VICTOIRE DES INTEGRISTES DE LA CLIMATOLOGIE

réchauffement climatique,UCL,censure,GIEC,Le Professeur Istvan Marko ainsi que le philosophe Drieu Godefridi devaient présenter le livre « Climat, 15 vérités qui dérangent », dont ils sont co-auteurs, ce 13 févier devant la Diffusion universitaire CIACO, à Louvain-la-Neuve, siège de l’Université Catholique de Louvain.

Il faut constater que décidément, ce livre dérange effectivement beaucoup de monde, car les organisateurs de cette réunion qui se voulait amicale, ont avisé leurs invités qu’ils étaient dans l’obligation d’annuler cette réunion suite à « l’ampleur de la polémique (qui) nous empêche de l’organiser sereinement ».

On peut imaginer aisément les pressions et les menaces qui se sont exercées pour que cet évènement ne puisse se dérouler, et faut-il le rappeler, si Istvan Marko est professeur à l’Université de Louvain, celle-ci abrite également un vice-président du GIEC.

Sans préjuger de l’origine des pressions qui se sont exercées aujourd‘hui., ce vice-président du GIEC fut déjà à l’origine d’une annulation similaire en septembre 2011. Je reprends ici l’extrait d’un billet que j’écrivais à cette occasion :

« Le professeur Henri Masson organise, dans le cadre d’un groupe de réflexion (think-tank) de la Société européenne des ingénieurs et industriels (SEII), qui est hébergée dans les locaux de la Fondation Universitaire à Bruxelles, des séances d‘analyse-débat dont le but est de comprendre pourquoi la théorie de l’influence humaine sur les changements climatiques est l’objet de si vives controverses. Il s’agit d’une réunion strictement privée prévue dans la perspective de la visite de deux éminents spécialistes du sujet, le Prof. émérite Fred Singer (Univ. de Virginie, USA, ancien chef de projet à la Nasa pour les mesures de température atmosphérique par satellite) et le Prof. Claes-Göran Johnson (Ecole Royale Polytechnique, Université de Stockholm ; Suède, spécialiste de la turbulence et de la thermodynamique de l’atmosphère). Or il s’agit de deux personnalités qui mettent en doute les conclusions climatiques du GIEC. Cela ne pouvait laisser indifférent notre illustre vice-président du GIEC, Monsieur Van Ypersele. Usant de pressions inqualifiables et utilisant des arguments dont il est coutumier, celui-ci parvint à faire annuler ces réunions, encore une fois privées. Ceci démontre une nouvelle fois à suffisance le pouvoir quasi-dictatorial exercé par certains pour étouffer toute velléité de débat réellement scientifique quant aux origines des changements climatiques, au profit de lobbies politico-idéologiques. » (1).

L’ épisode d’hier est à mettre en parallèle avec le refus systématique de tout débat public et contradictoire que ces gens opposent à toute occasion.

On doit très sérieusement s’inquiéter de la censure exercée désormais par les Gardiens de la Vérité Climatique distillée par le GIEC, et la main-mise dictatoriale sur ces questions dont bénéficient les groupes de pression environnementalistes ultra-puissants, qui en sont les porte-paroles.

Ce qui se passe est scandaleux et inqualifiable, et il est désolant de constater que certains groupes d’étudiants universitaires assistent sans réagir au retour en force de l’obscurantisme scientifique et à l’occultation de débats ouverts portant sur des théories scientifiques.

Même si celles-ci impliquent de très importants intérêts financiers et idéologico-politiques.

Diffusez ceci autour de vous, le plus largement possible !

Jo Moreau

(1) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2011/08/30/inquisition-climatique-inqualifiable-en-belgique.html

 

10:33 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : réchauffement climatique, ucl, censure, giec | |  Facebook |

30/08/2011

INQUISITION CLIMATIQUE INQUALIFIABLE EN BELGIQUE

Une « affaire » vient d’éclater en Belgique, digne de l’obscurantisme le plus absolu. Vous trouverez ci-dessous les liens utiles, bien plus explicites que tout ce que j’aurais pu écrire et qui ne serait qu’un copié-collé de ces articles.

Ces faits me furent dénoncés par un correspondant (Marcus) que je remercie ici, et qui apparurent dans des commentaires parus dans l’excellent site Skyfall

http://www.skyfall.fr/?page_id=2

Voir le commentaire du Professeur Masson. Je résume toutefois, pour mes lecteurs pressés.

Le professeur Henri Masson organise, dans le cadre d’un groupe de réflexion (think-tank) de la Société européenne des ingénieurs et industriels (SEII), qui est hébergée dans les locaux de la Fondation Universitaire, à Bruxelles des séances d‘analyse-débat dont le but est de comprendre pourquoi la théorie de l’influence humaine sur les changements climatiques est l’objet de si vives controverses.

Il s’agit d’une réunion strictement privée prévue dans la perspective de la visite de deux éminents spécialistes du sujet, le Prof. émérite Fred Singer (Univ. de Virginie, USA, ancien chef de projet à la Nasa pour les mesures de température atmosphérique par satellite) et le Prof. Claes-Göran Johnson (Ecole Royale Polytechnique, Université de Stockholm ; Suède, spécialiste de la turbulence et de la thermodynamique de l’atmosphère).

Or il s’agit de deux personnalités qui mettent en doute les conclusions climatiques du GIEC.

Cela ne pouvait laisser indifférent notre illustre vice-président du GIEC, Monsieur Van Ypersele. Usant de pressions inqualifiables et utilisant des arguments dont il est coutumier, celui-ci parvint à faire annuler ces réunions, encore une fois privées. Ceci démontre une nouvelle fois à suffisance le pouvoir quasi-dictatorial exercé par certains pour étouffer toute velléité de débat réellement scientifique quant aux origines des changements climatiques, au profit de lobbies politico-idéologiques.

Je reprends la dernière phrase du Professeur Masson : « Certains pays, et non des moindres (USA, Allemagne) ont en effet déjà compris, et semblent décidés à ne plus financer les travaux du GIEC à l’avenir. La Belgique sera-t-elle le dernier pays au monde où la vérité éclatera ? »

Evidemment, aucun média local « aux ordres » ne s’élève contre de genre de pratiques dignes d’un obscurantisme d’un autre âge. Autres liens :

http://www.worldnews-net.com/index.php/Societe-Politique/...

http://claesjohnson.blogspot.com/2011/08/ipcc-censorship....

http://www.nada.kth.se/~cgjoh/privateinvitation.pdf

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS

Jo Moreau

18:26 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2, censure, changements climatiques | |  Facebook |