Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/08/2014

METEOROLOGUES A MONTREAL : ISTVAN MARKO REPLIQUE.

réchauffement climatique,GIEC,CO2,météorologues montreal,Les medias ont abondamment relaté la récente réunion à Montreal de 1000 météorologues (?), qui faute de pouvoir nous livrer des prédictions fiables pour la semaine prochaine, nous ont dépeint l’apocalypse qui nous attend en 2050. Dans la foulée du « résumé pour les décideurs » que nous a concocté le GIEC (1), bien plus affolant que le rapport complet AR5, nos 1000 météorologues nous ont donc prédit une hausse de la température moyenne de 2°C, des turbulences aériennes rendant les voyages en avion pour le moins inconfortables, toujours plus de vagues énormes etc… (Notons que le mécanisme de ces vagues énormes, connues depuis toujours par les navigateurs et dénommées « vagues scélérates », n’est toujours pas connu avec certitude et je ne vois pas sur quelles statistiques fiables pourraient se fonder nos météorologues, qui constatent dès à présent leur augmentation), une succession accrue des périodes de canicule ou de froid polaire etc...

Et bien entendu, le coupable est désigné : les activités humaines.

Le quotidien belge « La Dernière Heure » (titre sans rapport avec ce qui précède…) a eu la bonne idée d’ouvrir ses colonnes au Professeur Istvan Marko, de l‘Université Catholique de Louvain, par ailleurs coordinateur scientifique de l‘ouvrage : Climat, 15 vérités qui dérangent (2). Voici quelques extraits.

Jo Moreau

"ON NE PARLE PLUS DE SCIENCE , MAIS DE RELIGION."

Istvan Marko, chimiste et qualifié de climato-sceptique, réagit à l’alarmisme et expose ses craintes pour la science.

Cet alarmisme à outrance est tout-à-fait déplacé. Si on les écoute, c’est l’apocalypse! (…). Le GIEC commence seulement à le reconnaître, du bout des lèvres : la température mondiale n’a pas bougé d’un iota en 18 ans (…) Leurs modèles se sont plantés. Il y a de plus en plus d’articles scientifiques qui remarquent que ces modèles sont faux ». (…)

Le scientifique ne s’oppose pas à la recherche, au contraire. « Il y a la science, des gens qui essaient de comprendre, c’est tout-à-fait louable. Mais ici, on ne parle plus de science; c’est de la religion, un dogme. Evidemment, il faut se rendre compte des intérêts économiques et politiques qui se trouvent derrière. »

(…) (La conférence de météorologie à Montreal) est organisée par l’Organisation météorologique mondiale, qui est l’un des parents du GIEC. Selon le chimiste, de nombreux chercheurs n’oseraient pas s’opposer à ce « dogme », de peur de voir leurs recherches non financées, leur carrière freinée. « Aujourd’hui, je suis malheureux de voir que la vraie science va être galvaudée, que la perception du public à l’égard des scientifiques sera négative, lorsque les prédictions du GIEC ne se réaliseront pas. Tout cela est extrêmement gênant ».

 

(1) http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2014/06/24/la-primaute-du-politique-dans-les-rapports-du-giec-1131972.html  

(2) https://www.facebook.com/15VeritesQuiDerangent 

VOS COMMENTAIRES SONT BIENVENUS.

11:17 Publié dans climat | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : réchauffement climatique, giec, co2, météorologues montreal | |  Facebook |